Fin des poursuites disciplinaires, le Biarritz Olympique maintenu en Pro D2 la saison prochaine

La fédération française de rugby a décidé de "relaxer le Biarritz Olympique Pays Basque de toutes poursuites disciplinaires" révèle le club sur son site internet. La décision est tombée hier soir. Après les garanties financières amenées par le club.
La crise aura duré un mois. La lettre de la commission d'appel de la fédération française de rugby est partie à Biarritz ce vendredi matin. 

La commission relaxe le club de toute poursuite. Il n'y a aucune sanction. Elle ne lui interdit pas de participer au championnat de France de Pro D2 la saison prochaine.


Retour sur le feuilleton


Le 18 mai dernier, la DNACG, la direction nationale d'aide, de contrôle et de gestion de la FFR, décidait de rétrograder le club basque en Nationale 1. Son budget pour la saison à venir étant trop faible. Il manquait près de 2,4 millions dans les caisses.
S'en est suivie une vive mobilisation des supporters qui a abouti à la démission des dirigeants.

Le duo Louis-Vincent Gave et Jean-Baptiste Aldigé, désormais à la tête du club et soutenus par l'ancien président Serge Blanco, a apporté l'argent qu'il manquait pour éviter une descente inenvisageable dans la ville basque. Soit trois millions d'euros.

Cette nouvelle direction a été reçue jeudi par la commission d'appel de la FFR. Elle a réussi à convaincre l'instance de la désormais solvabilité du club. 

Le BO, qui s'est prématurément séparé de son entraîneur argentin Gonzalo Quesada, va désormais pouvoir sereinement se concentrer sur la préparation de la saison à venir.

Avec ses 18 recrues annoncées. 

Le club démarre sa campagne d'abonnements le 26 juin.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biarritz olympique rugby sport