Nouvelle-Aquitaine : nombreux phoques échoués sur nos côtes, que faut-il faire ?

Cette petite femelle faisait à peine douze kilos lorsqu'elle a été recueillie à l'aquarium de Biarritz. / © FTV
Cette petite femelle faisait à peine douze kilos lorsqu'elle a été recueillie à l'aquarium de Biarritz. / © FTV

Depuis plusieurs semaines, de jeunes phoques sont retrouvés sur nos plages, conséquence des tempêtes d'hiver. Certains sont blessés, d'autres ne font que récupérer un peu de forces. Quelle est l'attitude à adopter si vous en croisez un sur la côte ?

Par Candice Olivari


Sur les quatre bébés phoques recueillis au centre de soin de l'aquarium de Biarritz, deux n'ont pu être sauvés et ont péri de leurs blessures. Les autres sont en convalescence et pourraient reprendre la mer en mars prochain si tout se passe bien.


Les tempêtes d'hiver ont été précoces cette année. "Ballotés par la houle et les courants, ils se laissent dériver et se retrouvent éloignés de leurs colonies (Bretagne, Angleterre et Irlande)", explique-t-on au centre. Ces animaux à peine autonomes sont vulnérables. Placés dans des bassins de quarantaine, ils sont ensuite pesés.

"Les animaux une fois qu'ils ont fini leur sevrage ont été pris par les tempêtes en suivant. Ce sont des animaux qui avaient un mois, un mois et demi. On a récupéré une petite femelle qui faisait à peine douze kilos ce qui est vraiment un poids plume", explique Xabi Indarburu, soigneur à l'aquarium de Biarritz.

"On a aussi récupéré deux mâles qui étaient eux un peu plus grands mais qui étaient très très maigres et avaient souffert des tempêtes, il étaient très mal en point", raconte le spécialiste.


Les deux rescapés sont donc pris en charge ici dans ce centre où on les nourrit à base de poissons gras et riches comme le maquereau. L'objectif est qu'ils reprennent des forces et grandissent pour pouvoir reprendre leur route maritime. "Après avoir reçu l’autorisation de relâcher les animaux de la part de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations), les phoques sont bagués puis transportés en Bretagne, au plus proche de leur colonie", peut-on lire sur le site de l'aquarium qui précise que les phoques sont prêts à retrouver l'océan lorsqu'ils pèsent une quarantaine de kilos.
 


Voir des phoques sur une plage est assez fréquent. Rares sont ceux à être blessés, en souffrance. En cette période de météo désormais plus calme des phoques peuvent s'échouer volontairement tout simplement pour récupérer sur nos plages que ce soit dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, la Gironde ou même plus au Nord jusqu'à la Vendée. Si vous les croisez, respectez leur tranquillité. 

Quelles que soient les raisons de leur "échouage", il faut observer les mêmes règles de sécurité pour vous et pour l'animal.
 

Que faut-il faire ?

Tout d'abord, il convient de rester loin de l'animal (au moins trente mètres) qui pourrait devenir agressif s'il se sentait agressé. Si vous vous promenez avec des chiens, attachez-les afin d'éviter une agression entre les deux animaux.

Ensuite, faîtes une photo et contactez Pélagis à La Rochelle ou l'aquarium de Biarritz. À partir de là des professionnels rentreront en contact avec les pompiers ou les services municipaux et techniques des villes concernées. Sera alors décidé de laisser le phoque sur place ou de le transporter dans un lieu où il sera soigné.


Ainsi, à Lacanau, la LPO qui a reçu le 12 janvier un phoque gris de Lacanau. "Après une auscultation mouvementée, nous n'avons diagnostiqué aucun souci de santé si ce n'est quelques petites plaies provoquées par des morsures de chien(s)", peut-on lire sur le post Facebook publié par la LPO.

Voici les numéros utiles :  
Pélagis au 05 46 44 99 10, ou l'aquarium de Biarritz au 05 59 22 33 34

Nouvelle-Aquitaine : nombreux phoques échoués sur nos côtes, que faut-il faire ?

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus