Casse à la voiture bélier à la cathédrale d'Oloron Sainte-Marie : une partie du trésor dérobée

Les objets d'arts étaient conservés dans une chapelle, fermée par des grilles / © France 3 Pau Sud Aquitaine - F. Busson
Les objets d'arts étaient conservés dans une chapelle, fermée par des grilles / © France 3 Pau Sud Aquitaine - F. Busson

Des cambrioleurs ont forcé la cathédrale d'Oloron Sainte-Marie à la voiture bélier dans la nuit de dimanche à lundi, s'emparant d'une partie du trésor des lieux. 

Par MK

L'alarme s'est déclenchée dans la nuit, aux environs de 2 heures 45 du matin.  Alertés, des riverains de la cathédrale ont alors immédiatement alerté les gendarmes. Sur place, ils découvrent que la porte de la cathédrale d'Oloron a été forcée au moyen d'une voiture bélier.
Des cambrioleurs, au moins trois selon les témoignages,  s'en sont pris au trésor de la cathédrale, comprenant des objets liturgiques, des calices ou encore des ostensoirs, avant de prendre la fuite.

Le parquet de Pau précise qu'il s'agit " d’un vol commis au moyen d’un véhicule bélier armé d’une bûche à l’arrière, qui permettait de dégrader une porte latérale et d’y pénétrer."
Le véhicule bélier a été laissé sur place tandis qu’un autre véhicule a été utilisé par le ou les malfaiteurs pour quitter les lieux.

Barreaux sciés

Le bois de la porte forcée a résisté, mais les verrous ont sauté,  permettant au intrus d'accéder à la cathédrale. Ces derniers ont ensuite scié les barreaux d'une grille fermant l'entrée de la chapelle abritant les objets d'art. 
"Lorsque les gendarmes sont intervenus, les cambrioleurs sont partis dans la précipitation, rapporte Laurent Paris, directeur général des services de la ville d'Oloron-Sainte-Marie. Il semblerait qu'ils soient partis avec les objets les plus légers".
 
Les cambrioleurs ont scié les barreaux permettant d'accéder à la salle contenant les objets d'art / © France 3 Pau Sud Aquitaine - F. Busson
Les cambrioleurs ont scié les barreaux permettant d'accéder à la salle contenant les objets d'art / © France 3 Pau Sud Aquitaine - F. Busson


Un inventaire en cours



La cathédrale d'Oloron abrite en son sein deux salles accueillant une collection d'art sacré, comprenant entre autres des pièces d'orfèvrerie,  une crèche ancienne, des ciboires, ou encore un chapier, un meuble comprenant les capes des évêques. Autant de reliques et de pièces d'orfèvrerie témoignant du passé épiscopal de la cité.

Plusieurs vitrines ont été cassées, et des objets ancien en vermeil ont disparu. De même, des vêtements liturgiques anciens, contenus dans le chapier ont été volés. "Nous ne savons pas encore exactement tout ce qui a été dérobé, précise Laurent Paris. Un inventaire doit être réalisé avec les services du patrimoine". 
 
Le maire d'Oloron Sainte-Marie, Hervé Lucbéreilh devant les emplacements vides correspondant aux objets dérobés / © France 3 Pau Sud Aquitaine - F. Busson
Le maire d'Oloron Sainte-Marie, Hervé Lucbéreilh devant les emplacements vides correspondant aux objets dérobés / © France 3 Pau Sud Aquitaine - F. Busson
 
Reportage après le cambriolage à la Cathédrale d'Oloron Sainte Marie

Une première à Oloron

L'abbé Jean-Marie Barennes, le curé d'Oloron déplore une perte "qui va au delà de l'aspect financier, historique et patrimonial". "Ces objets que nous conservons ne sont pas des objets musée, précise-t-il. Ce sont des objets de cultes, qui ont pour certains été fait pour l'évèque d'Oloron, avant la Révolution,  et qui sont utilisés pour des grandes occasions"

"Ce sont des collections sensibles.  De nombreuses pièces étaient visibles, mais disposées dans une pièce sécurisée, avec des murs sécurisés, loin de la portée du public, assure Laurent Paris qui précise que c'est la première fois que l'on tente de s'en prendre à ce patrimoine sacré.


La gendarmerie est en charge de l’enquête de flagrance ouverte par la procureure de la République de Pau du chef de vol de biens culturels avec effraction en réunion. Les enquêteurs sont en relation avec l’office central de lutte contre le trafic des biens culturels. L’enquête vise aussi à établir s'il y a d'éventuels commanditaires.
 
Invité du journal, le Père Jean-CLément Guez membre de la commission épiscopale d'art sacré.

Sur le même sujet

Les + Lus