Coronavirus : Sport confiné pour la joueuse du XV de France, Lise Arricastre.

Lise Arricastre, joueuse du XV de France féminin. / © Isabelle Picarel
Lise Arricastre, joueuse du XV de France féminin. / © Isabelle Picarel

Séance sportive à la maison pour la joueuse de rugby. Le tournoi des VI nations est arrêté.  Une obligation pour Lise, être prête à redémarrer.

Par François Busson

Arrêt brutal du sport professionnel.

Elle entend encore la Marseillaise résonner dans sa tête, tout est allé tellement vite. Ce 6 mars dernier alors que l'équipe de France féminine s'apprêtait à affronter sur ses terres l'Ecosse, dans le cadre du tournoi, un communiqué venait tout arrêter, le match prévu à Glasgow était reporté, une joueuse écossaise avait été testée positive au coronavirus. Pour la pilier de Lons, Lise Arricastre, le tournoi venait de s'arrêter là, brutalement. On apprendra plus tard que plusieurs membres du staff de l'équipe écossaise étaient également touchés par le virus. 

On devra reprendre une préparation physique avec du contact avant de recommencer à jouer.

Professionnelle depuis l'année dernière, la gersoise Lise Arricastre installée à Pau, a choisi de rentrer chez elle. Un choix fort pour cette figure du rugby féminin, elle aurait pu rejoindre ses parents près de Plaisance du Gers.
 

Placée en chômage partiel, une décision de la fédération française de rugby, Lise n'a également pas pu repartir au comité départemental de rugby, elle y occupe un poste d'assistante administrative à temps partiel.
Une situation difficile pour les vingt six féminines du rugby professionnel tricolore, loin du niveau de rétribution des garçons du XV de France. Payées pour six mois d'activité, les filles du XV de France sont annualisées pour leur permettre d'avoir un salaire sur l'année. Beaucoup d'entre elles sont encore étudiantes et jonglent entre université et rugby de haut niveau.
 
Le Sport à la maison.

Sachant que pour l'heure les matches du tournoi sont reportés, il a été demandé aux joueuses, par le staff tricolore, de continuer la préparation physique. Un entretien à 80 % de la capacité maximale, au cas où une des rugby women aurait contracté le virus.  Pour Lise, cela se passe dans son appartement. Le vélo statique, les élastiques et les haltères ont repris du service sous le regard de son chat intrigué par autant de remue-ménage dans son chez soi. Un vrai challenge pour cette athlète qui, comme tous les sportifs de haut niveau, a tendance, en période de coupure, a avoir besoin de manger plus que de raison.  

Une période difficile pour Lise : finis les entraînements avec son équipe locale de Lons en élite féminine, le championnat est suspendu et pour l'heure la date de reprise avait été fixée au 22 avril à Cherbourg. Il ne fait plus de doute que ce redémarrage sera repoussé par la fédération dans les jours qui viennent avec la prolongation du confinement. 

Quand je suis pas sur le terrain, je suis dirigeante et trésorière du club.

Fini le rythme infernal pour cette bénévole du club qui, comme toutes les joueuses de Lons, paye sa licence pour vivre sa passion du rugby sur le terrain. En temps normal, c'est séance d'entraînement le matin à jeun, repas et travail au club, avant de repartir au comité et d'enchaîner une séance collective le soir à Lons. Aujourd'hui, la vie en confinement est rythmée par les échanges sur les réseaux sociaux avec ses parents et ses coéquipières.
 

Lise Arricastre, une fille engagée publiquement

La tricolore figure sur la liste électorale de François Bayrou, maire sortant de la ville de Pau. Contactée quelques jours avant le dépôt des listes, elle a choisie de s'engager dans la vie publique, un défi qui lui va bien. Attachée à sa ville, elle a décidé de suivre l'homme qui, pour elle, a réveillé la ville béarnaise.
 


Elle sera 40 ème sur la liste, en position éligible, et il ne fait pas de doute qu'en cas de victoire, elle saura amener ses compétences et sa bonne humeur.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus