Le couvre-feu entre en vigueur samedi dans les Pyrénées-Atlantiques : ce que ça change

Le préfet Eric Spitz a détaillé l'ensemble des mesures qui entrent en application avec le couvre-feu mis en place dans les Pyrénées-Atlantiques. Dès samedi les bars devront rester fermés et les déplacements, sauf exception, seront interdits entre 21 heures et 6 heures.
 

Les déplacements seront interdits dans le département entre 21 heures et 6 heures.
Les déplacements seront interdits dans le département entre 21 heures et 6 heures. © Le Deodic David - MaxPPP
"A l'exception de la situation des bars, dans le fonctionnement courant, il n'y a pas tellement de choses qui change avec la vie d'avant", a assuré le préfet Eric Spitz. Depuis les annonces de Jean Castex ce jeudi, les Pyrénées-Atlantiques font partie des 54 départements placés sous couvre-feu dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19. 
 
"Depuis le 16 octobre, il existe les zones en urgence sanitaire et celles en urgence sanitaire avec couvre-feu. Nous sommes passés de la première à la deuxième catégorie", a résumé le préfet. 
 

→À consulter : l'arrêté préfectoral instaurant le couvre-feu dans les Pyrénées-Atlantiques


Bars fermés toute la journée

Dans les faits, ce sont les bars qui accuseront le plus gros coup. Alors qu'un arrêté leur interdisait de rester ouverts après 22 heures, ils devront désormais garder leurs portes closes toute la journée. Seuls "les établissements à même de proposer un véritable menu et qui servent traditionnellement une restauration" pourront rester ouverts jusqu'à 21 heures. Ils pourront ensuite proposer leurs services en livraison.

Des dédommagements sont prévus pour les établissements fermés a souligné le préfet, qui a rappelé qu'en plus de l'exonération de certaines charges et du chômage à temps partiel, les aides pourraient être portées de 1 500 euros mensuels jusqu'à 10 0 00 euros. 

Annulation des fêtes foraines

Autres mesures induites par le couvre-feu : la jauge pour les grands événements en intérieur passe de 5 000 à 1 000 personnes. 

Les salles de sport sont fermées à l'exception de l'usage réservé aux scolaires, aux mineurs inscrits dans des clubs, aux sportifs de haut niveau ou encore aux personnes en situation de handicap.

Les piscines couvertes doivent rester fermées, à l'exception encore une fois, des usages scolaires et péri scolaires.  Les salles de jeux et casinos devront également rester fermés. Les fêtes foraines, foires, expositions, sont interdites, et sauf dérogation dûment remplie pour des raisons de santé, professionnelle etc… les déplacements sont interdits entre 21 heures et 6 heures du matin.

Par ailleurs, le télétravail est encouragé sur 2 ou 3 jours par semaine dans les entreprises et les administrations. Dans les universités, l'accueil des étudiants devra se faire à 50% de la capacité maximale.
 

"Je n'ai pas une vision punitive du couvre-feu"

"Un événement est autorisé à condition qu'il ne conduise pas à ôter son masque, et que les participants respectent la règle des 4 mètres carrés par personne, a précisé Eric Spitz.  Je n'ai pas une vision punitive du couvre-feu. Dès qu'il y a des marges de manœuvres que je peux utiliser, je les utilise", a-t-il ajouté.

Le couvre-feu est établi pour une durée de trois semaines, à compter de ce vendredi soir minuit.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, le taux d'incidence au Codvid-19 dans les Pyrénées-Atlantiques atteint désormais 224,1 cas pour 100 000 habitants,  contre 120,3 en moyenne en Nouvelle-Aquitaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn pays basque coronavirus/covid-19 santé société