Cueillir des fraises en plein champ en Béarn : un bol d'air et le plein de vitamines pendant le confinement

Il y a presque trente ans Chantal Duclos ouvrait ses champs au public. Une vingtaine d'hectares de légumes et de fruits à Montardon, au nord de Pau. Un mode de consommation qui a régalé le public pendant le confinement. 

Des hectares de champs de fraises ouverts au public à Montardon en Béarn pendant le confinement.
Des hectares de champs de fraises ouverts au public à Montardon en Béarn pendant le confinement. © Elise Daycard
Elles débutent la saison. Les fraises sont mûres à point, prêtes à être dégustées. 
A Montardon, un groupement d'intérêt économique invite ses clients les cueillir eux-mêmes. Et plus que jamais, ils sont au rendez-vous, comme cette  fidèle  :

On vient chaque année depuis dix ans cueillir des fraises pour les confitures et on a l'habitude de venir cueillir des fruits et des légumes qui sont très bons et qui permettent de faire des conserves. 


Fraises, courgettes, oignons blancs, carottes pommes de terre sont cultivés en agriculture raisonnée. Un atout pour cet autre client  : 

L'intérêt, c'est de pouvoir faire la cueillette de produits frais qui poussent en pleine terre dont on connaît le mode de production. 

Les fraises ouvrent la saison de la cueillette de l'Aragnon, en Béarn.
Les fraises ouvrent la saison de la cueillette de l'Aragnon, en Béarn. © Elise Daycard

7 hectares de légumes, 5 de verger, près de 20 ha en tout sont ouverts à la cueillette de mars à novembre.
Avec le confinement, des mesures de protection sanitaire ont été mises en place. Sur son vélo, Armand veille au grain : 

En cette période si particulière, on vérifie qu'ils respectent les gestes "barrière", la distanciation, le lavage des mains à l'entrée et à la sortie pour faire en sorte qu'ils cueillent en toute sécurité. 

© Elise Daycard

Pendant le confinement, le  panier moyen a augmenté, notamment à l'épicerie. L'entreprise qui emploie une dizaine de salariés a développé la livraison à domicile. Elle livre une soixantaine de paniers par semaine à des jeunes parents ou des personnes âgées. Emmaüs leur prête un camion.

En avril-mai, c est le plus gros de la saison. A la cueillette de l'Aragnon, on espère qu'après le déconfinement, les clients garderont ce mode de consommation en circuit court.

Voyez le reportage d'Elise Daycard et Benoît Bracot
 
Cueillir des fraises en plein champ en Béarn


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société béarn environnement agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter