REPLAY - Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir débat sur Oloron-Sainte-Marie

Sur notre plateau, les 4 têtes de liste en course pour les élections municipales débattu sur les questions 

C'est une élection qui fera office de retrouvailles.  À Oloron-Sainte-Marie, commune de 10 600 habitants, le maire sortant divers droite Hervé Lucbéreilh fait face à une vieille connaissance, le socialiste Bernard Uthurry, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 
Les deux hommes se connaissent bien et se sont déjà affrontés. Ce sera donc leur troisième rencontre, ce dimanche 15 mars.

Face à ce duo, Nathalie Pastor, travailleuse sociale, se présente cette année, à la tête de la liste "Citoyenne Oloron 2020". Sans étiquette, Nathalie Pastor est également présidente de l'association L'Arbre à Liens.

Dernier protagoniste de ces élections, Daniel Lacrampe, aujourd'hui président de la communauté de communes Haut Béarn et premier adjoint au maire, se présente avec sa liste "Oloron Sainte-Marie, capitale du Haut-Béarn. Ensemble, faisons la rayonner". Sans étiquette, Daniel Lacrampe est tout de même soutenu par La République en Marche.

Les invités



Voir ou revoir le débat du 26 février sur les élections municipales à Oloron-Sainte-Marie :
 
REPLAY - Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir débat sur Oloron-Sainte-Marie


Le commerce de proximité qui se meurt

Plus de fermetures que d'ouvertures, les petits commerces du centre-ville vont mal. Face à cette situation, Hervé Lucbéreilh, maire sortant, propose "un moratoire" sur l'ouverture des grandes surfaces en périphérie. "Par ailleurs, si l'on veut du commerce, il faut des habitants, la réhabilitation des logements est importante et je vais demander une étude pour redensifier le centre-ville". Selon Daniel Lacrampe, il faut arrêter "les effets d'annonce". Le premier adjoint préconise "d'implanter la future maison de santé en plein centre-ville avec ses 40 professioinnels de santé qui vont attirer les patients et donc les clients". Pour Bernard Uthurry, candidat PS, Oloron-Sainte-Marie est "une ville complexe avec plusieurs centre-villes et des quartiers ruraux, avec 500 logements vacants. Pour que les habitants y vivent et y restent, il faut vitaliser le commerce et le logement, les deux sont liés." Nathalie Pastor est la seule candidate qui veut faire venir des étudiants en ouvrant une antenne de l'université de Pau en centre-ville. "Il y aura 80 étudiants qui dépenseront environ 1 000 euros par mois, ce qui est une manne pour réhabiliter les bâtiments notamment au plan énergétique ce qui permettra aussi ramener des emplois".


La nouvelle insécurité en centre-ville

Fin 2019, le vol des trésors de la cathédrale de Oloron-Sainte-Marie a fait grand bruit, et deux sans domicile fixe sont décédés dans une rixe en plein centre-ville. Les 4 candidats sont d'accord sur le sentiment d'insécurité qui monte, mais pas sur les solutions pour y remédier. Le maire sortant veut augmenter "le nombre de caméras de vidéosurveillance qui ont montré leur efficacité, et augmenter aussi le nombre d'agents de police municipaux de 2 à 5 pour organiser des patrouilles et lutter notamment contre la consommation d'alcool sur la voie publique et les chiens non-attachés". Des problèmes nouveaux qu'il rattache à la présence d'une ZAD.

Bernard Uthurry a rappelé que "les caméras ne peuvent pas tout empêcher" mais n'y est pas opposé. Mais augmenter le nombre d'agents de police municipaux sera difficle pour une ville comme Oloron, "deux policiers pour 1 000 habitants c'est compliqué financièrement". Pour Nathalie Pastor, l'insécurité est avant tout "un problème d'exclusion qui ne vient pas de la ZAD". La candidate souhaite créer un centre d'hébergement et accompagner le tissu associatif qui est très important (1 300 associations, 2 400 bénévoles et 2 000 emplois associatifs). "Et à la place des caméras de vidéosurveillance, mettre des éducateurs de rue."
Daniel Lacrampe est aussi favorable à augmenter la police municipale et les caméras. Et de conclure : "Il faut arrêter l'angélisme. L'enjeu sécuritaire est nouveau".

Une carte interactive

Sur tous nos territoires, nos équipes se mobilisent plus encore à l’approche des deux tours du scrutin municipal.
A la télévision, pour vous donner les clés des principaux enjeux, et parce que nous sommes un miroir de votre proximité, près de 300 débats sont diffusés sur vos antennes régionales, en première partie de soirée.
Pour vous connecter sur ces débats qui vous concernent qui vous intéressent en Aquitaine , cliquez sur la ville de votre choix.
Accédez à cette carte, qui va se remplir au fil des semaines et des soirées. Vous y trouverez déjà les lieux et dates.
 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn élections municipales 2020 politique élections