Le 5e RHC de Pau : “Un régiment d'élite qui a tant donné à la France et lui donne tant encore chaque jour” (E. Macron)

© Laurianne de Casanove
© Laurianne de Casanove

Lors de l'hommage rendu aux Invalides aujourd'hui le président de la République a loué le courage des 7 militaires du 5 e Régiment d'hélicoptères de combat de Pau. "Je m'incline devant leur sacrifice" a déclaré Emmanuel Macron évoquant "sept soldats d'exception".

Par C.O


Après avoir rappelé les circonstances de cet accident tragique, le chef de l'Etat a tenu à rendre hommage aux "treize enfants de France", "aux treize de nos plus valeureux soldats".

"Je m'incline devant leur sacrifice", a-t-il déclaré, "je m'incline devant la douleur des familles".


Emmanuel Macron a ensuite honoré la mémoire de chacun de ces militaires morts pour la France et c'est par ceux appartenant au 5e RHC de Pau qu'il a débuté. Il a rendu hommage au capitaine Nicolas Mégard, qui laisse une femme et trois enfants. "Il inspirait le respect et l'admiration de tous".

Le président Emmanuel Macron a loué le parcours et de le courage de chacun des militaires du 5e régiment de Pau ► 
L'hommage rendu par le Président aux militaires du 5e RHC


"Passionné de montagne, il était un travailleur acharné" a -t-il déclaré au sujet du capitaine Benjamin Gireud. "Son sens du devoir autant que sa gentillesse était retenus de tous".

Le président de la République a également rendu hommage au capitaine Clément Frisonroche dont la famille vit à Villeneuve-sur-Lot où ses obsèques auront lieu mercredi en l'église Sainte-Catherine à 13h30. Un pilote "brillant qui avait grandi dans une famille de militaires". "Nous pensons à sa femme qui aura à apprendre à sa petite fille de sept mois la disparition de son père". 

Il a ensuite vanté le "sang-froid et la détermination" du lieutenant Alex Morisse, passé par l'école d'aviation de Dax et qui effectuait sa troisième mission au Mali  dans le cadre de l'opération Barkhane. "Pilote très expérimenté, il avait la passion de la transmission".

Emmanuel Macron a salué le "talent" et le "sens tactique" du lieutenant Pierre Bockel, 28 ans, passé lui aussi par l'école de l'aviation de Dax. Il était "un homme d'engagement", "passionné d'aviation ".

L'adjudant-chef Julien Carrette s'était engagé à l'âge de 18 ans au 48e régiment de transmission d'Agen. Il était un "mécanicien hors pair", a déclaré le chef de l'Etat rappelant "son sens de l'humour et son enthousiasme". Ses parents vivent à Nérac où un hommage lui a été rendu samedi. Ses obsèques auront lieu dans le Béarn à Mazerolles mercredi à 10h.

Enfin, le dévouement du caporal-chef Romain de Saint-Paul a été salué. Originaire de Colombie, "il a "trouvé dans l'armée une deuxième famille". "Il a voulu rendre à la France ce que la France et ses parents adoptifs lui avaient offert", a déclaré le président de la République qui a décrit un homme "heureux de servir". Son père, qui vit à Lanton en Gironde, décrit lui aussi un fils "très attachant, très gentil". "Tout le monde l'appréciait, tout le monde l'aimait", nous livrait-il la semaine dernière à l'annonce de son décès.

Le chef de l'Etat les a ensuite promus, à titre posthume, chevaliers de la légion d'honneur.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus