Emmanuel Macron à Pau : un président candidat dans le fief de François Bayrou

Publié le Mis à jour le

Le Président de la République, cette fois aussi candidat, vient ici consolider le pacte avec son partenaire du Modem François Bayrou, maire de Pau. Il répond aux lecteurs sélectionnés par les journaux Sud-Ouest et la République des Pyrénées, au palais Beaumont devant du public et des élus locaux.

Le président candidat Emmanuel Macron n'est pas à Pau par hasard. Il donne un coup d'accélérateur à la campagne présidentielle qui entre dans sa dernière ligne droite à un peu plus de trois semaines du scrutin " pour un dialogue avec les citoyens" comme le déclare François Bayrou, maire de Pau lors de l'accueil fait au candidat. 

Cette fois, Emmanuel Macron devenu Président et à nouveau candidat innove dans la campagne. Pas de meeting à Pau comme en 2017, bien que l'équipe de François Bayrou l'ait évoqué il y a quelques jours. Non, plutôt un face aux Français et aux lecteurs de la presse quotidienne locale Ce sont les deux journaux régionaux qui ont organisé le casting. 

Pouvoir d'achat, retraites, délocalisation au cœur des préoccupations

Mickaël de Dax ouvre l'échange à 12 H 58 évoquant la baisse du pouvoir d'achat. le Landais demande que le travail soit mieux rémunéré : "hausse du SMIC et moins de mesurettes" propose Mickaël. Le président défend son bilan sur le pouvoir d'achat pour tous les Français "Il a augmenté pour les Français qui sont au SMIC". Il se lance alors dans une démonstration d'une dizaine de minutes. 

Les retraites, le recul de l'âge annoncé à 65 ans, est le thème évoqué par Vincent, quadragénaire de Pau. "Y a-t-il urgence à réformer ? " demande-t-il, "vu le contexte actuel".  

Réponse détaillée du candidat mais qui se résume ainsi: le recul de l'âge de départ à la retraite est "le seul levier", si on veut garder le système par répartition sans augmenter les cotisations.

Emploi et délocalisations, c'est Yvette, 61 ans de Mourenx, évoque l'histoire de son entreprise dans le domaine de l'aéronautique qui a touché des aides de l'Etat pour passer la crise et qui délocalise au Mexique. Elle pose la question des choix du candidat face " à ces patrons voyous " comme Yvette les appelle. Sans connaître la situation singulière de l'entreprise d'Yvette, Emmanuel Macron conclut par un avis favorable aux aide dès lors qu'elles soient conditionnées pour les ses entreprises "au bon comportement dans la durée et la fidélité aux salariés et à notre pays"

La santé délaissée

On l'a vu ces dernières années, plus cruellement ces derniers mois, notre système de santé craque. Emmanuel Macron est interpellé par un infirmier sur les déserts médicaux. L'occasion donnée au Président d'évoquer le passé " On s'est trompé depuis 25 ans" en réduisant la formation des médecins notamment. Et sans réaction à la hauteur pour anticiper les années suivantes. 

Il fallait prévoir depuis 15 ans. 

Emmanuel Macron - Candidat à l'élection présidentielle -

Le candidat Macron renouvelle son objectif de faire de la santé un grand chantier. Et en attendant de former davantage de professionnels, il en appelle aux paramédicaux, infirmiers notamment pour par exemple pouvoir renouveler des ordonnances " afin de faire gagner du temps de médecin".

Planète en danger

L'alerte sur la planète, l'avenir sombre a été porté par Anna. Là, Emmanuel Macron défend la mobilisation de tous. 

On va tous s'y mettre. J'ai besoin de vous (...) Comment on réduit notre dépendance au fossile ?

Emmanuel Macron - candidat à l'élection présidentielle

Le président, pris à partie par la jeune lycéenne, évoque l'électrification de nos modes de transport, la rénovations de nos logements et le développement du nucléaire et du renouvelable. Et il veut apporter une réponse à l'éco-anxiété qu'il détecte notamment chez les jeunes. En prônant  en résumé l'éco-lucidité.

L'exercice s'est poursuivi sur les thèmes de l'agriculture, les discriminations, la parité homme-femme devant un auditoire applaudissant parfois, renouant ainsi davantage avec l'ambiance d'un meeting.

Une séance saluée par François Bayrou. Sachant que le candidat vient ici chercher l'appui et le soutien affiché du premier magistrat de la ville et du Modem.  C'est un tandem qui lui avait porté chance en 2017. A la présidentielle, et aux législatives qui ont suivi, lui assurant ainsi une majorité à l'Assemblée Nationale.