Grève du 7 mars sur la réforme des retraites : blocages des bus et de l'université à Pau au petit matin

Dépôt de bus bloqué, présidence de l'université également, la ville de Pau est au rythme de la grève du 7 mars contre la réforme des retraites.

Premier objectif, le dépôt Idélis, le réseau de transport de Pau Béarn Pyrénées Mobilités, les manifestants, environ 200, ont bloqué chacune des entrées et sorties pour empêcher qu’un bus sorte et que même le service minimum de bus ne soit pas assuré.

Pourquoi ce choix ? La réponse de Dimitri Desurmon, secrétaire général de l'union locale CGT Pau : "Le dépôt, c'est une colonne vertébrale de l'économie, nous, notre but aujourd'hui c'est de bloquer l'économie. "

On fait en sorte que l'économie ne puisse pas tourner.

Dimitri Desurmon - secrétaire de l' UD CGT de Pau

France 3 Aquitaine

Cette mobilisation est portée par l'union locale CGT de Pau. Sur place, ils ont également coupé l’électricité et le gaz du dépôt sans pour autant empêcher les employés de rentrer sur leur lieu de travail.

Le début du blocage a eu lieu à  5 h 15. Puis, ils l’ont levé pour se rendre à la manifestation paloise.

Actions à l'université

Du côté de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, les grévistes se sont levés encore plus tôt avec blocage dès 3 heures du matin du bâtiment de la présidence avec des chaises et grilles pour empêcher toute personne d’y entrer.

Ils ont aussi mis en place des barrages filtrants à chaque entrée et sortie de l’université pour pouvoir expliquer leur démarche et leur mobilisation, car ils sont contre la réforme des retraites.

Ernesto fait partie de cette trentaine d'étudiants mobilisés. La faculté de Pau n’avait pas été bloquée depuis 2018.

On essaie de mobiliser un maximum d'étudiants. Le but, c'est de montrer que, nous aussi, on a le droit à la retraite.

Ernesto - gréviste devant la présidence de l'université

France 3 Pau

Ils se mobilisent par ailleurs pour que leur présidence banalise les jours de grève afin de permettre aux étudiants de manifester. Ce n’a pas été le cas depuis le début du mouvement avec une conséquence importante. Cela empêche les étudiants boursiers notamment de se mobiliser parce que s'ils manquent un cours, ils sont pénalisés pour leurs bourses.


Cette action a généré plus d’un kilomètre de bouchon à proximité de l’Université, certains étudiants comprenant, d’autres beaucoup moins avec quelques insultes ou gros coup de klaxon. Face à ce blocage, la présidence à décider de mettre en télétravail tous ceux qui officient dans le bâtiment de la présidence et de laisser le bâtiment bloqué.

Ernesto se projette sur la suite " L' AG décidera si le mouvement est reconductible "

Tous ces étudiants convergeent ensuite vers la manifestation.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité