Pau : elle tue un motard en envoyant un texto

La famille du motard a placé un bouquet de fleurs sur lieu de l'accident, sur la D817, à Espoey (64). / © F3A/ Eric Poussard
La famille du motard a placé un bouquet de fleurs sur lieu de l'accident, sur la D817, à Espoey (64). / © F3A/ Eric Poussard

Le tribunal correctionnel de Pau juge une automobiliste pour homicide involontaire. En octobre dernier, elle a envoyé un SMS en roulant. Elle a percuté un motard qui n'a pas survécu. Le parquet a requis 2 ans de prison avec sursis et l'annulation de son permis de conduire

Par America Lopez

La collision mortelle s'est déroulée sur la D817 à Espoey, sur la route de Tarbes. 19 h 40 minutes et 49 secondes : c’est l’heure à laquelle le SMS fatal a été envoyé ce 11 octobre 2017. Quelques secondes pour faire basculer des vies...


Un SMS pour dire "je pars" à sa fille

Ce jour-là, la prévenue, Véronique, 51 ans, rentre chez elle en voiture. Elle décide d'envoyer un SMS à sa fille pour la prévenir. Elle écrit " je pars".
A cet instant, sa voiture, dans une courbe à droite, se déporte d'un demi-mètre dans la voie opposée, et percute, avec l'aile avant gauche, la moto de Pierre.
La jambe gauche du motard est arrachée. Il ne survivra pas à l'hémorragie et décèdera dans la nuit de ses blessures.


Jugée pour homicide involontaire

La prévenue a comparu jeudi 28 juin devant le tribunal correctionnel de Pau. Le parquet a requis deux ans de prison avec sursis et l'annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser pendant un an. Le jugement sera rendu le 13 août prochain.

Voir notre reportage sur le procès du téléphone au volant :

 

Pau (64) : elle tue un motard en envoyant un texto


Rappel : l'usage d'un téléphone tenu en main en conduisant est interdit

Est également interdit, au 1er juillet 2015, le port à l’oreille, par le conducteur d’un véhicule en circulation, de tout dispositif susceptible d’émettre du son, à l’exception des appareils électroniques correcteurs de surdité. Cela interdit notamment les oreillettes permettant de téléphoner ou d’écouter de la musique.

Conduire avec un téléphone à la main ou en portant à l'oreille un dispositif audio de type écouteurs, oreillette ou casque est passible :
d’une amende forfaitaire de 135 €, d’un retrait de 3 points du permis de conduire.

Depuis le 1er juillet 2015 : interdiction de porter tout dispositif susceptible d'émettre du son à l'oreille en conduisant ou à vélo

Plus d'infos sur le site de la sécurité routière en cliquant ici



 

Sur le même sujet

Les + Lus