Cet article date de plus de 5 ans

Le Pays basque dit oui à la super agglo

5 communes supplémentaires se sont prononcées favorablement pour la création de l'EPCI Pays basque. Cette intercommunalité unique du Pays basque devrait voir le jour le 1er janvier 2017 puisque le projet remporte d'ores et déjà la majorité des voix. 
© FTV
Après Bordeaux, la Grande Région ALPC comptera au 1er janvier 2017 une deuxième "super" agglomération. Le Pays basque a dit oui à l'intercommunalité unique. Depuis mardi soir, toutes les conditions sont réunies .

Les deux seuils nécessaires ont ainsi été franchis pour que ce projet aboutisse. L'histoire retiendra que c'est grâce au Oui du conseil municipal de Bardos que la bascule a été possible. 

Pour que le « oui » l’emporte, la loi Notre exige une double majorité. Pour que cette super agglomération du pays basque soit créée, il fallait que la majorité des 158 communes concernées votent pour et que ces communes représentent au moins plus de la moitié de la population. 
Pour l'heure , 80 communes se sont exprimées. Elles représentent 56, 7% de la population globale du Pays basque. 
24 communes avaient voté Non. 

Le 1er janvier 2017, un grande agglomération englobant 158 communes verra le jour au Pays basque. 
Avec 300 000 habitants, ce sera la deuxième agglomération de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes derrière Bordeaux Métropole, mais devant Limoges et Poitiers. 

L'assemblée comptera 232 délégués, une commission permanente resserrée à 69 élus et 1 bureau composé d'1 président et de 15 vice-présidents. 

La campagne a été très vive entre les partisans du pour et du contre. 

C'est un machin ingouvernable !

pour les opposants et pour les partisans de l'EPIC 

C'est la première fois dans son histoire, que le Pays basque sera identifié et reconnu.






►Les explications de Ttotte Darguy

durée de la vidéo: 02 min 16
Le Pays basque dit oui à la super agglo !
© FTV



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque agglomération économie politique région nouvelle-aquitaine réforme territoriale