Dans le Pays basque, les collectivités s'opposent officiellement à un projet de mines d'or

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR et AFP

La Région Nouvelle-Aquitaine et la Communauté d'Agglomération Pays Basque se sont officiellement prononcées contre un projet de demande de permis de recherche de mines d'or dans onze communes des Pyrénées-Atlantiques, dans le cadre d'une consultation publique achevée vendredi.



Le Conseil régional a adopté à l'unanimité une motion contre l'autorisation de permis exclusifs de recherche de minerais et l'exploitation minière.



A l'initiative de la motion, le groupe écologiste a dénoncé "l'impact désastreux de ce type de projet industriel sur la santé publique et l'environnement", ainsi que la "menace qu'il représente pour l'économie locale et l'agriculture".







Le conseil exécutif de la Communauté d'Agglomération Pays Basque, nouvelle collectivité à l'échelle de cette entité historique, a validé à l'unanimité le principe d'une intervention de son président, le maire UDI de Bayonne Jean-René Etchegaray, dans le cadre de la consultation publique pour contester le projet. La collectivité entend défendre la "richesse patrimoniale" de la zone et son économie.

Un permis de recherche sur le territoire de onze communes



La demande de ce "permis exclusif de recherche", demandé pour une période de trois ans sur une superficie de 126 km2, a été déposée par la société Sudmine auprès de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) en avril 2015.



Il touche onze communes du Pays basque et notamment les zones de production AOC (appellation d'origine contrôlée) du piment d'Espelette, du fromage Ossau-Iraty, du porc Kintoa, et la zone de production des cerises noires d'Itxassou.



La demande a fait l'objet d'une consultation publique ouverte du 30 janvier au 17 février auprès des habitants des onze communes concernées.



Le 11 février, près d'un millier de personnes avaient manifesté à Espelette contre cette demande de permis de recherche, invoquant les dangers pour le thermalisme, l'agriculture et l'activité économique locale en général.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité