Cet article date de plus de 3 ans

Quand une ferme est vendue aux enchères... reflet de la crise agricole

Ce mercredi 18 avril 2018 tout un cheptel, 230 vaches limousines et tout le matériel de cet éleveur creusois de 35 ans a été mis en vente aux enchères après une liquidation judiciaire. Une illustration de la crise de l'agriculture.
© Maxence Régnault
Bussière-Dunoise Creuse, 18 avril 2018.

C'est peut être l'une des dernieres fois qu'il vient dans ce champ. A seulement 35 ans, Aurélien, est obligé de mettre la clé sous la porte. Des dettes qui s'accumulent, 400 000 euros, des marges de plus en plus faibles. Aujourd'hui, Aurélien arrête son activité.

Outre la faillite financière, le constat d'échec personnel est immense.

Aujourd'hui 12 années de carrière s'envolent mais également 3 générations de vie sur l'exploitation. 


Aujourd'hui Aurélien va aussi dire adieu à ses vaches. 230 bêtes vendues aux enchères devant un parterre d'agriculteurs venus chasser la bonne affaire.

Jean-Philippe est l'un de ses agriculteurs. Lui ne vient pas pour le cheptel mais pour acheter du matériel. Face à la situation c'est une occasion, mais aussi un crève coeur pour ce céréalier.

ça fait mal au ventre de venir voir un collègue dans la détresse. Je pense qu'il a peut être trop investit, il y a cru, ça s'est retourné contre lui.


En 2008 puis en 2016, les crises de la céréale l'ont lui aussi presque fait fermer boutique. Jean-Philippe, Aurélien, des symboles de la situation agricole.

Grace aux enchères une grande partie de la dette sera remboursée, Aurélien peut donc partir la tête haute lui qui se voit un avenir dans les engins agricoles.

Vente aux enchères d'une ferme en Creuse


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie crise économique sport équitation