Cet article date de plus de 4 ans

Quelle est cette algue bleue qui nous empêche de nous baigner en Limousin ?

La cyanobactérie pollue nos plans d’eau en Limousin et nous interdit la baignade. Quelle est donc cette algue qui gâche nos vacances ?
© F3 Limousin
Les cyanobactéries sont des micro-algues d’eau douce. Elles sont présentes en Limousin et deviennent un problème récurrent l’été, quand leur nombre est trop important.
Ces bactéries possèdent un pigment bleu, et colore le plan d’eau d’une couleur bleu ou verte. C’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi "algue bleue". 

La concentration de cette algue est surveillée en Limousin au moment de la période estivale. L’Agence régionale de la santé réalise environ 800 tests sur 70 zones de baignades en Limousin. Au-delà du seuil de 50 000 cyanobactéries toxinogènes/mL, la baignade est interdite.

Le problème de cette algue, c’est qu’elle peut s’avérer dangereuse pour la santé. Elle libère des toxines néfastes pour l’homme et pour les animaux. L’ingestion de l’eau contaminée ou sa simple exposition peut provoquer plusieurs symptômes comme des douleurs abdominales, des nausées, vomissement, étourdissement, fatigues, irritation, etc…
Pire, à niveau élevé, les toxines libérées par cette algue bleue peuvent toucher le foie ou plus rarement le système nerveux.

L’Agence régionale de santé du Limousin note que plusieurs décès de chiens, d’oiseaux et de bétails ont été décrits après ingestion d’eau contaminée.

Chez l’homme, des cas de céphalées, parfois accompagnées de malaises et de troubles digestifs ont été rapportés, cependant, aucun cas mortel n'a été signalé en France Métropolitain." ARS

Le Limousin n’est pas la seule région touchée par cette cyanobactérie.
Selon l’association Eau et Rivière de Bretagne, la température, l’ensoleillement et le manque de prédateurs sont facteurs favorable au développement des cyanobactéries. Elles pourraient aussi être la conséquence d’un déséquilibre écologique.

En Limousin

Le plan de Saint-Yrieix-la-Perche vient d’être interdit à la baignade le 29 juillet 2016 en raison d’une trop forte concentration de cyanobactéries.
A la fin du mois de juillet 2016, pas moins de cinq sites de baignades sont fermés dans la région.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie loisirs sorties et loisirs