Reconfinement : en Aquitaine, des maires autorisent les commerces non-alimentaires à ouvrir

Depuis l'annonce du gouvernement de fermer les commerces non-alimentaires pendant la période du reconfinement, de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer une injustice. Dans les Landes et la Gironde, des maires ont décidé d'autoriser ces magasins à ouvrir.

Ce samedi 31 octobre, Charles Dayot présente l'arrêté signé pour autoriser les commerces non-alimentaires du centre-ville à ouvrir mardi prochain.
Ce samedi 31 octobre, Charles Dayot présente l'arrêté signé pour autoriser les commerces non-alimentaires du centre-ville à ouvrir mardi prochain. © C.Dayot
Ils sont de plus en plus nombreux à s'opposer au gouvernement. Partout en France, les maires publient des arrêtés pour autoriser les magasins non-alimentaires à ouvrir dans leur commune.
 

"Ils peuvent ouvrir cet après-midi."

C'est le cas de Patrick Davet, maire de la Teste-de-Buch. Il a publié un arrêté applicable dès ce samedi : "Je vais dire aux commerçants que s'ils le veulent, ils peuvent ouvrir cet après-midi."

La décision du gouvernement de fermer les magasins non-alimentaires mais de laisser ouvertes les grandes surfaces a été vécue très difficilement par les petits commerçants. Déjà durement touchés par les conséquences du premier confinement, ils ont appelé à contester la décision de l'État partout en France. Patrick Davet est témoin de cette détresse de plus en plus importante : "J'ai eu pour la première fois un commerçant qui m'a demandé une aide financière. Je ne peux pas être insensible à tout ça."

Il a donc décidé de répondre à leur appel :

"Je vais à l'encontre du gouvernement car je sais qu'il y a une catégorie de commerçants qui sont victimes d'une injustice."

Patrick Davet - maire de la Teste-de-Buch

"Nos petits commerçants crèvent"

"Cette décision elle est injuste, car elle fait la part belle au e-commerce, aux géants de l'internet qui s'en mettent plein les poches pendant que nos petits commerçants crèvent."

Charles Dayot - maire de Mont-de-Marsan

Lui non plus ne mâche pas ses mots. Le maire de Mont-de-Marsan Charles Dayot dénonce une "injustice" et a décidé de signer un arrêté autorisant les commerces non-alimentaires du centre-ville à ouvrir pendant le confinement dès le mardi 3 novembre.


Dans un message vidéo publié sur les réseaux sociaux, il explique les raisons de sa décision : 
 


La préfecture riposte

Il déclare tout de même respecter les grandes surfaces et leurs salariés : "Nous en avions tellement besoin pendant cette première période de confinement". Et avance que les gestes barrières sont plus faciles à faire respecter dans les petites structures : 
 

"En fermant notre centre-ville, cela va générer inévitablement des afflux de personnes dans les grandes surfaces. Cela est-il compatible avec la nécessité de redoubler de prudence sanitaire? "

Charles Dayot - maire de Mont-de-Marsan


De son côté, la préfecture n'a pas attendu pour riposter. Les services de l’Etat ont annoncé qu’ils allaient déférer cet arrêté aux juridictions administratives, estimant cet arrêté illégal. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie