Rugby Top 14 : La Rochelle retrouve son jeu aux dépens de Brive

Dans le cadre de la dixième journée de Top 14, le leader rochelais n'a laissé aucune chance aux brivistes, avant-derniers du championnat. Les maritimes peuvent toutefois regretter de laisser s'envoler le bonus offensif.
Le sud-africain Dillyn Leyds a signé un de ses meilleurs matchs de la saison
Le sud-africain Dillyn Leyds a signé un de ses meilleurs matchs de la saison © Stade Rochelais
Ils l'avaient annoncé en conférence de presse et ce n'était pas une bonne nouvelle pour les corréziens. Après une déroute face au Stade Français et une victoire "à l'ancienne" face au Racing 92, les maritimes avaient envie de jouer au ballon et de marquer des essais. Après tout, c'est bien la finalité de ce sport. Et quand, à la demi-heure de jeu, les jaune et noir sont déjà allés par trois fois en terre promise et empochent, virtuellement, le bonus offensif, on se dit que la soirée risque d'être longue pour les brivistes.

Dès la cinquième minute, c'est la gazelle sud-africaine de Sommerset West, Dyllin Leyds qui affole la défense des visiteurs. Cinquante mètres plus loin, le jeune talonneur Lagrange survit au placage à l'épaule du fidjien Bitunyata. Il applatit mais monsieur l'arbitre opte plutôt pour un essai de pénalité et un carton jaune. Trois minutes après, le même Leyds ajuste une merveille de petit coup de pied tendu que Rétière saisit le premier dans l'en-but du CAB. Enfin, à la trente-quatrième, Sinzelle intercepte le ballon et file vers le bonus que concrétisera Martin Alonso-Muñoz. Le jeune espagnol signe ainsi son premier essai dans l'élite.

C'est un rêve depuis que je suis petit, mais je dois rester serein, garder la tête froide. C'est le plus important pour continuer.

Martin Alonzo-Muñoz, ailier du Stade Rochelais


Skelton, Aldritt, Rhule, West ; de toute évidence, les cadres ont décidé de mettre le pied sur l'accélérateur et, en face, on a du mal à suivre. Heureusement, peu avant la pause, Buliruarua intercepte lui aussi une passe mal ajustée. Personne ne le rattrapera et tout le monde regagne les vestiaires sur le score de 24 à 10. "Il y a de bonnes intentions", déclare Sinzelle au micro de Canal Plus, "il faut qu'on continue comme ça en deuxième mi-temps".

A la reprise, pourtant, les brivistes décident de montrer un tout autre visage. Alldritt enfonce le clou à la cinquantième et la doublette Plisson-Leyds enfume la défense adverse sur un petit côté. Le sud-africain a montré toute sa classe internationale hier soir. Mais Julien Blanc va remettre les siens en ordre de marche et, dans les dix dernières minutes du match, les hommes de James Coughlan scorent deux fois de suite grâce à Douglas et Delarue. cela restera quand même la septième défaite d'affilé pour les corréziens.
 

Il y a un petit regret, on aurait pu éviter certaines erreurs, mais il y a surtout beaucoup de satisfaction. On a évité un gros piège. On connait Brive, c'est une équipe qui ne lâche rien, qui est rugueuse. Elle l'a prouvée encore aujourd'hui. On va se réjouir d'avoir pris quatre points.

Grégory Alldritt, troisième ligne du Stade Rochelais


Les brivistes, en effet n'ont pas démérité. Lot de consolation, grâce à leur pugnacité, les maritimes laissent encore une fois un point de bonus sur le bord du terrain. Des maritimes qui restent cependant leaders du championnat et ça, ça suffit à leur bonheur.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ca brive rugby sport stade rochelais top 14