• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Santé en Limousin : des entreprises spécialisées en biotechnologie

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

Biotech, une jeune entreprise du Limousin, spécialisée dans les biotechnologies. Carcidiag travaille sur une trousse de diagnostic pour le cancer. A partir d'un simple prélèvement sur une lésion suspecte, après quelques manipulations, on peut  prédire l'évolution et l'agressivité d'un cancer.

Par Hélène Abalo

Carcidiag, startup limousine spécialisée dans les biotechnologies a misé sur une découverte porteuse d'avenir : les cellules-souches cancéreuses, c'est ce que nous explique Vincent Carré, président Carcidiag

Ce sont des cellules qui sont sont capables de redonner des tumeurs. Tout l'enjeu, c'est de les mettre en évidence,  de les caractériser et de déterminer les traitements qui vont aller les tuer, de manière spécifique. 


Si Carcidiag a pu se développer, c'est grâce à Invivolim, un réseau d'entreprises innovantes. Ce réseau a permis la rencontre de l'entrepreneur et de sa nouvelle collègue, Magali Granger, qui détenait le brevet.

J'avais en main une techologie développée par un laboratoire de Limoges. Cette innovation avait pour objet d'être transférée à une startup.

Santé en Limousin : les biotechnologies
La santé, c'est aussi une économie avec de jeunes entreprises très dynamiques en territoire limousin. Elles emploient quelque 150 personnes. Ce sont les "biotech", qui travaillent sur de nouvelles technologies.Elles sont rassemblées dans un réseau, Invivolim, qui se développe aujourd'hui dans la Nouvelle Aquitaine... Intervenants : Vincent Carré, président Carcidiag Magali Granger, directrice du développement Carcidiag Sébastien Arico, chargé de mission Invivolim Gaël Champier, directeur général Arkab Reportage de François Clapeau, Jean-Marie Arnal



Le réseau Invivolim est animé depuis Ester Technopole à Limoges. Le groupe fédère des entreprises de la santé, mais aussi de l'environnement ou même de la cosmétique. Pour Sébastien Arico, chargé de mission Invivolim, il s'agit d'être plus visible de l'extérieur, en France et à l'international, mais aussi de faciliter les échanges.

On va essayer de se nourrir les uns les autres de nos réseaux et de nos propres compétences pour en faire quelque chose de grandissant pour nos entreprises et de nos universités. 


Le président d'Invivolim dirige aussi une entreprise qui a le vent dans le dos. ArkAb reproduit industriellement depuis Limoges des anticorps du sang humains destinés aux laboratoires d'analyses. Ces anticorps permettent de savoir si un patient a été en contact avec un pathogène ou s'il est porteur d'une maladie. Le travail en réseau lui a déjà fourni des relais techniques ou administratifs. L'objectif est maintenant de collaborer à l'échelle de la Nouvelle Aquitaine.   

Notre territoire de l'ancien Limousin était bien loti en matière de biotechnologie mais il y avait peu de clients potentiels. Aujourd'hui, on peut les a trouver à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine .

 Le réseau  régional est en train de se structurer, mais avec leur expérience en la matière, les entreprises de l'ancien Limousin y occupent déjà une place de choix. 
 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus