Transat Jacques Vabre : Macif attendu demain à Itajai

François Gabart ne veut "pas vendre la peau de l'ours" mais le skipper charentais continue à naviguer en tête de cette Transat Jacques Vabre avec son co-skipper Pascal Bidégorry. Si rien ne casse à bord, les deux hommes sont attendus demain en vainqueur à Itajai au Brésil.

Coucher de soleil à bord du maxi-trimaran Macif.
Coucher de soleil à bord du maxi-trimaran Macif. © Transat-jacques-vabre.com
La Transat Jacques Vabre 2015 restera dans les annales, non pas parce que les conditions météo ont été dures les premiers jours, mais bien parce que pour la première fois, des voiliers ont dû tirer des bords pour passer l’équateur après avoir franchi le Pot au Noir.

MACIF a certes pu passer à la bordée à plus de quarante milles des côtes brésiliennes au large de Recife, mais son poursuivant Sodebo Ultim’ s’est retrouvé dans le  "tampon", cette zone avec peu de vent qui colle au rivage : en moins de 24h, le leader a donc doublé son avantage car le trimaran de Coville-Nélias n’avait plus qu’une dizaine de nœuds de vent quand Gabart-Bidégorry filaient plein Sud avec près de 20 nœuds de brise.

Désormais 250 milles (presque 500 km) séparent les deux trimarans géants et seul le rush final pourrait changer la donne alors que le PC course de la transat est déjà installé à Itajai pour accueillir les 25 bateaux encore en course. Une nouvelle fois, cette épreuve de course au large a été marquée par de nombreux abandons (17 jusqu'ici), pas suffisant pour que la direction de course regrette d'avoir donner le départ en dépit de conditions météo difficiles.

A Itajai, le reportage de nos envoyés spéciaux : Isabelle ganne, Gwenaelle Bron et Rozen Meheust.
durée de la vidéo: 01 min 33
Transat Jacques Vabre/Itajai



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transat jacques vabre sport voile mer sorties et loisirs aventure
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter