#TrouveMonGalet : le nouveau jeu de piste qui fait fureur en Poitou-Charentes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anastasia Nicolas

Le jeu « Trouve mon galet » fait plus d’un millier d’adeptes dans la région. Le but est de trouver des galets décorés et cachés par des artistes en herbe. Une chasse au trésor où tous les indices sur ces pierres précieuses d’un nouveau genre s'échangent sur les réseaux sociaux.

Des galets colorés, disséminés ici et là dans la région. Vous en avez peut-être aperçu au détour d’une balade en ville, cachés près d’un banc, au pied d’un arbre ou d’une statue… Le jeu « Trouve mon galet », tout droit débarqué d’outre-Manche en 2018 cartonne dans toute la France.

Le principe est simple : ramasser des galets, les décorer, et les déposer sur votre chemin au gré de vos promenades. Sur Facebook, ils sont plus de 1.200 à poster des indices sur la cachette, sur les groupes « Love on the rocks Poitou » (à traduire, de l’amour sur une pierre), ou encore « Trouve mon galet 86 ». A l’échelle nationale, cette communauté rassemble près de 60.000 personnes !

« J’ai lu sur Facebook qu’un galet avait été retrouvé dans mon village, et j’ai trouvé l’idée tellement formidable que j’ai tout de suite adhéré », explique Myriam Brulebeaux, originaire de Port-des-Barques en Charente-Maritime. Depuis six mois, la mère de famille cache avec son mari, et ses deux enfants six à sept galets par semaine dans les alentours.

Des galets voyageurs

Du dessin enfantin, à de véritables œuvres d’art, ces cailloux peints font l’objet d’une véritable chasse au trésor.

S’il n’est pas rare que certains les gardent en souvenir, beaucoup préfèrent que leurs pierres soit à nouveau cachées pour que cette chasse au trésor prenne vie. C’est ainsi que le galet caché Céline Texier fin février a pu voir du pays.

« Je l’avais depuis mon mariage en 2015, pour la décoration. Il m’en restait quelques-uns, alors je me suis lancée ! ». Et c’est justement l’une des filles de Myriam qui l’a découvert en premier.

En deux mois, le galet globetrotteur parti de Port-des-Barques a fait escale à Rochefort, au Croisic en Loire-Atlantique, et à Brétignolles-sur-Mer en Vendée. Aux dernières nouvelles, il profiterait de sa seconde lune de miel à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en Vendée. «Lui n’est pas confiné et n’a pas peur du virus. Il a voyagé plus que moi ! » s’amuse Céline.

Voir en plein écran

Un nouveau souffle depuis le confinement

Avec la crise sanitaire, et les confinements successifs, cette chasse au trésor a en effet fait de nouveaux adeptes. Une façon ludique de s’amuser et de découvrir le territoire, malgré les contraintes de déplacement.

« Avec mon mari et mes enfants, nous faisons souvent les parcours Terra Aventura, des chasses au trésor en Nouvelle-Aquitaine », explique Melinda Lebeau-Pereira. « Avec le précédent confinement, c’était devenu impossible ». Participer à « Trouve mon galet » est devenu une bouffée d’air frais pour eux, une nouvelle façon de continuer à jouer aux explorateurs en herbe.

Attention, si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure, aussi insolite que cela puisse paraitre, ramasser des galets en bord de plage est illégal. Selon le Code de l’environnement, cette pratique pourrait fragiliser l’écosystème des littoraux, puisque ces pierres protègent la faune et la flore de l’érosion. Ceci pourrait même vous coûter jusqu’à 1.500 euros d’amende. Pour que le jeu reste agréable, gare à décorer des galets, mais pas à n’importe quel prix.