L'autoroute A10 entre Poitiers et Tours élargie sur 93 km en 2023

L'autoroute A10 / © P. Épée, FTV
L'autoroute A10 / © P. Épée, FTV

Si le projet n'est pas retardé, l'autoroute A10 entre Poitiers et Tours sera élargie, en 2023, à 2X3 voies sur 93 kilomètres entre Veigné (37) et l'échangeur de Vouneuil-sous-Biard (86) au sud de Poitiers. 

Par Christine Hinckel

Vinci va investir 244 millions dans ce projet réalisé dans le cadre du Plan de relance autoroutier signé entre le gouvernement et les sociétés d'autoroutes. Ce projet qui en est tout juste à son démarrage, est financé par l’allongement de la durée de concession pour Cofiroute de 2031 à 2034. 


Cinq ans de travaux entre 2018 et 2023

A l'heure actuelle, Cofiroute qui appartient au groupe Vinci Autoroutes, consulte les élus des 27 communes concernées sur les deux départements de la Vienne et de l'Indre-et-Loire et prévoit une période de concertation avec les élus et le grand public à partir de septembre 2016. Cette concertation portera sur les questions d'environnement (faune, flore, acoustique et qualité de l'air) mais aussi sur les aménagements des ponts au-dessus de l'A10 aujourd'hui trop étroits pour enjamber une voie supplémentaire.
Les études de mise à 2X3 voies sur les 93 kilomètres seront ensuite lancées. La société autoroutière mise sur l'obtention de la Déclaration d'utilité publique en 2018 et prévoit ensuite cinq ans de travaux, soit une mise en service en 2023. Il s'agit donc d'un investissement à long terme qui va également avoir des répercussions bénéfiques sur l'emploi. Cofiroute annonce l'embauche de 250 personnes par an pendant toute la durée du projet, c'est-à-dire jusqu'en 2023/2024.


Un axe très emprunté par les camions

L'élargissement de cette section de l'A10 apparaît comme une véritable nécessité pour ses usagers au quotidien. Cet axe enregistre souvent des embouteillages importants et il est, de plus, très fréquenté par les poids-lourds. Les camions y représentent 20% du trafic total alors que ce taux n'est que de 12% en moyenne nationale. Autre particularité de cette portion d'autoroute reliant Poitiers, Châtellerault et Tours, en dehors des périodes de vacances, plus de la moitié des trajets provient du trafic local et en particulier des liaisons domicile-travail.




Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus