• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Châtellerault : réactions d'indignation après l'incendie de la Main Jaune

La Main Jaune à Châtellerault après l'incendie et avant sa démolition qui a commencé ce mercredi. / © Marie-Noëlle Missud/ France 3
La Main Jaune à Châtellerault après l'incendie et avant sa démolition qui a commencé ce mercredi. / © Marie-Noëlle Missud/ France 3

L'incendie de la Main Jaune hier soir suscite de nombreuses réactions d'indignation à Châtellerault. La statue, installée en 2010 sur un rond-point de sortie de la ville, était devenu un emblème de la ville et de sa tradition industrielle.

Par Christine Hinckel

L'émotion est générale ce lundi matin à Châtellerault après l'incendie qui a ravagé la statue de la Main Jaune en marge du rassemblement des Gilets jaunes.


Un symbole du monde ouvrier

Même si le rond point avait été classé parmi les pires de France, l'oeuvre de Francis Guyot était devenue le symbole de la ville et de sa tradition manufacturière. Des centaines de bénévoles avaient participé à sa construction qui avait été financée par des mécènes privés, entreprises et particuliers. La structure recouvrant la structure métallique du monument a rapidement pris feu et ce matin, il ne reste plus que les carcasses brûlées des voitures qui grimpaient vers le haut de la statue.

F3PC - Châtellerault : la statue du rond-point de la Main Jaune en partie détruite par un incendie / Marie-Noëlle Missud - 17122018


Depuis le début de leur mouvement, les Gilets Jaunes étaient installés au pied de la statue sur le rond-point installé près de la sortie d'autoroute. Ils devaient évacuer les lieux ce lundi matin et ont décidé hier soir de brûler leurs cabanes.
Les Gilets jaunes installés sur le rond-point de la Main Jaune samedi 5 décembre 2018. / © Antoine Morel /France 3
Les Gilets jaunes installés sur le rond-point de la Main Jaune samedi 5 décembre 2018. / © Antoine Morel /France 3

Une enquête a été ouverte après l'incendie d'hier soir et la piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs. On apprend ce matin que la statue, très endommagée, doit être détruite cette semaine.

Les réactions se sont multipliées sur les réseaux sociaux ainsi que parmi les habitants et de très nombreux Gilets jaunes de Châtellerault.
Jean-Pierre Abelin, le maire de la ville, était sur place hier soir et s'est dit à la fois triste et atteré.

"C'était devenu un totem, c'était l'ouvrier, c'était l'automobile. Des choses auxquelles les Châtelleraudais sont attachés" nous a-t-il déclaré.

 

Interview de Jean-Pierre Abelin après l'incendie de la Main Jaune à Châtellerault
Jean-Pierre Abelin, le maire de Châtellerault, est l'invité de Florent Loiseau dans le JT de 19h de France 3 Poitou-Charentes.
Politiques et anonymes ont également rapidement réagi.

A notre micro, des Gilets jaunes de Châtellerault se disent scandalisés et expriment leur regret pour les répercussions sur leur mouvement.

Retrouvez plus de réactions dans le reportage de Marie-Noëlle Missud, Marion Ptak et Philippe Ritaine :
Châtellerault : les réactions après l'incendie de la Main Jaune
Reportage de Marie-Noëlle Missud, Marion Ptak et Philippe Ritaine Intervenants : Thierry Vankerkhoven, Porte parole des gilets jaunes de Châtellerault, Thierry, gilet jaune, Marcel Richard, soudeur pour la Main jaune, Francis Guyot, sculpteur, concepteur de la Main jaune et Nicolas Turquois, député LREM de la 4 me circonscription de la Vienne








 

Marathon du Médoc 2019 : les super héros ont dégusté - 2/2

Les + Lus