• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Châtellerault. Miloud Kerzazi et Kevin Maillet mettent en valeur le patrimoine de la Manufacture d’armes en photo

Miloud Kerzazi - Kevin Maillet (photographes à Châtellerault) / © Miloud Kerzazi - Kevin maillet
Miloud Kerzazi - Kevin Maillet (photographes à Châtellerault) / © Miloud Kerzazi - Kevin maillet

A l’occasion des 200 ans de la Manufacture d’armes de Châtellerault, nous avons rencontré Miloud et Kévin, deux photographes qui mettent en valeur ce patrimoine.

Par Lionel Gonzalez

Miloud Kerzazi est né à Châtellerault. Il est aujourd’hui papa de cinq enfants. Il est venu à la photographie en passant par le dessin, avec son grand frère, qui lui, travaillait au centre social d’Ozon et où il avait mis en place une chambre noire de développement (au temps de la photo argentique). Par la suite Miloud passe au numérique avec son simple smartphone ou son appareil photo compact, plus discret qu'un appareil réflex.

#chatelleraultmaville

Très régulièrement, Miloud insère les célèbres cheminées de la Manufacture d’armes de Châtellerault dans ses photos postées sur ses réseaux sociaux. Ce patrimoine fait entièrement partie de son environnement, qu’il aime mettre en valeur.

Quelques photos de l'ancienne Manufacture d'armes de Châtellerault

La "Manu", par Miloud Kerzazi


Raconter la vie sociale des quartiers

Depuis des années, Miloud essaie de faire passer des messages de solidarité, de fraternité, mais aussi de montrer la vie des quartiers, et particulièrement celui de la plaine d’Ozon de Châtellerault. Miloud se fait rapidement connaitre par ses photos engageantes. En période d’élection municipale, il publie une photo qui invite les plus jeunes à aller voter. Il est aussi solicité pour faire la couverture du numéro 13 du trimestriel "Respect".
Couverture photo par Miloud Kerzazi - magazine "Respect" n° 13 / © Respect magazine - photo : Miloud Kerzazi
Couverture photo par Miloud Kerzazi - magazine "Respect" n° 13 / © Respect magazine - photo : Miloud Kerzazi

En 2015 et 2016, il participe aussi à un concours organisé par l’association Fraternité Générale. Il est remarqué et en est lauréat. Pour lui, c’est une vraie reconnaissance de son travail.

Cette photo a également été largement relayée sur ses réseaux sociaux. Pour lui, elle représente aussi la diversité de la République.

La photographie est son arme de paix

Miloud Kerzazi met ses photographies au service d’une cause, il les utilisent comme une arme. Mais une arme culturelle afin de faire passer un message.

► Voir ici l'album photo complet de Sous-France X par Miloud Kerzazi (Facebook).
► En savoir plus sur la passion de Miloud pour son quartier (blog sous-france.fr)
 

Kevin, un autre passionné de photo

Kevin Maillet à 23 ans, il est né à Châtellerault. Il pratique la photographie depuis près de deux ans. C’est un ami, Fabrice Dhondt qui lui a passé le virus de la photo. Ses début ont commencé par de la chasse photographique animalière et de nature.
Mais de formation paysagiste, Kévin n’était pas prédestiné à devenir photographe professionnel (il souhaite créer son entreprise indépendante, de photographie évidement).

A ses débuts, il pendra ses premiers clichés avec son smartphone. Très vite, il y prend goût et investit dans un matériel plus perfectionné. Il possède aujourd’hui un appareil réflex numérique.
Ce qu’il aime particulièrement, ce sont les lignes de fuite qu’offrent les bâtiments de sa ville. Et depuis quelques temps, Kévin passe entre quatre et cinq heures par jour à faire de la photo. Il aime proposer des clichés "que l’on n’a pas vu ailleurs" et avec "un angle de vue inédit". De retour chez lui, il ne retouchera que très peu ses fichiers. Juste un peu pour corriger la luminosité ou les contrastes afin de renforcer les traits.

► Cliquez ici pour découvrir l’ensemble de ses clichés sur sa page Facebook 
► Voir son compte Twitter 
 

Qu’est-ce que la Manufacture d’armes de Châtellerault ?

La Manufacture d’armes de Châtellerault a été implantée en juillet 1819. Elle a employé jusqu’à 8.000 ouvriers durant la Première Guerre mondiale. A l’origine, cet établissement fabriquait des armes blanches, puis des armes à feu à partir de 1830. On retiendra parmi les modèles connus, le célèbre fusil Chassepot ainsi que le Lebel Mod. A partir de 1924 la Manufacture produit le MAC24/29.
La Manufacture fermera ses portes en 1968.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les urgentistes de Périgueux maintiennent leur grève

Les + Lus