• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Châtellerault : la Manu fête son bicentenaire

Deux cheminées monumentales ont été maintenues et habillées d'un escalier et d'une plate-forme lors du projet de réhabilitation de 1994. / © Sophie Goux (FTV)
Deux cheminées monumentales ont été maintenues et habillées d'un escalier et d'une plate-forme lors du projet de réhabilitation de 1994. / © Sophie Goux (FTV)

C'est un surnom lié à la ville depuis 200 ans et un bâtiment emblématique avec ses 2 grandes cheminées. La manufacture a été fondée sur ordonnance royale.  De la fabrication des armes, la Manu est devenue un lieu de mémoire et de culture... qui va vibrer ce week-end pour célébrer cet anniversaire.

Par Marie-Ange Cristofari

Théâtre, musique, les spectacles vont se succéder en plein air ce samedi 14 et dimanche 15 septembre. Mais sont aussi prévues des conférences, des visites, animations et expositions. Tout cela gratuit...

Parmi les chevilles ouvrières de ce programme, figurent notamment le conservatoire Clément Janequin et l'École Nationale de cirque, établis sur ce site historique.

Les apprentis musiciens ont choisi des percussions pour évoquer le bruit des chaînes d'assemblage de la Manu. Cette usine a toujours fait partie de la vie des Châtelleraudais. Aujourd'hui encore, 50 ans après que ses portes se sont définitivement fermées.

C'est un site ouvert, superbe, où beaucoup de monde travaille. C'est un lieu où énormément de Châtelleraudais, en particulier des jeunes, viennent faire du sport, de la musique, du cirque... des touristes pour voir le musée, déambuler, faire des balades en bateau...
- Maryse Lavrard, adjointe au maire chargée du patrimoine


Jacques, ancien Manuchard, nous raconte :

 

Des spectacles hommages à un savoir-faire


Pour évoquer ces 200 ans d'histoire, l'école du cirque et le conservatoire ont choisi de parler la vie des hommes et des femmes qui y ont travaillé.

La matière première qu'on a choisi de prendre c'est des matières humaines...

Mathieu Antajan, directeur de l'école du cirque, explique s'être appuyé sur des phrases d'anciens manuchards, des anecdotes, des choses qui parlaient à l'humain d'aujourd'hui comme à l'humain d'hier. "A partir de ça, on a retracé une chronologie dans les deux cents ans d'histoire."

Le spectacle s'intitule 7 minutes 54, en référence au temps de montage du Fusil Lebel.
 
Des fusils fabriqués à la Manu et notamment le fusil Lebel / © Sophie Goux (FTV)
Des fusils fabriqués à la Manu et notamment le fusil Lebel / © Sophie Goux (FTV)
 

Dans les ateliers, le contremaître vérifiait que les ouvriers montaient à bonne allure les 90 pièces de ce fusil-là, ils avaient 7 minutes 54 pour que le fusil soit terminé. Mathieu Antajan, directeur de l'école du cirque.

Ce spectacle mêlant danse, comédie et cirque sera donné samedi soir, à 20h, sur l'esplanade Vilmouth, au pied de deux cheminées. C'est gratuit mais une billeterie est en place à l'office de tourisme pour les places assises. Un spectacle pyrotechnique et musical intitulé "Silence !" est prévu le samedi 21 septembre à 21h.
 

Les souvenirs de Jean, ancien fraiseur à la Manu : 


Reportage de Grégoire Alcalay et Stéphane Bourin :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Paul Roche, premier secrétaire fédéral PS de la Corrèze

Les + Lus