Ingrandes : les salariés des Fonderies fonte et alu bloquent la nationale

Les salariés des fonderies d'Ingrandes ont bloqué jeudi matin l'ancienne nationale 10 qui passe devant les deux sites industriels. / © Stéphane Bourin / France 3 Poitou-Charentes
Les salariés des fonderies d'Ingrandes ont bloqué jeudi matin l'ancienne nationale 10 qui passe devant les deux sites industriels. / © Stéphane Bourin / France 3 Poitou-Charentes

Les salariés des fonderies fonte et alu à Ingrandes-sur-Vienne ont bloqué jeudi matin la D910, l'ancienne nationale 10. Ils entendaient faire pression sur Renault alors que les repreneurs potentiels ont jusqu'à ce soir pour améliorer leur offre de reprise.

Par Clément Massé avec José Sousa


Mise à jour à 15h

L'ancienne nationale 10, aujourd'hui D910, qui passe devant les sites des fonderies fonte et alu à Ingrandes-sur-Vienne, étaient bloquée jeudi matin par les salariés des deux sites industriels, pour faire pression sur Renault, principal client des fonderies.

Les salariés ont déployé sur la route des blocs contenant des carters fabriqués sur le site d'Ingrandes-sur-Vienne.
 

Le blocage de la route a été maintenu jusque vers 15h, jeudi après-midi.

Les élus sur place

Parmi les manifestants figuraient de nombreux élus, notamment des maires et des députés.

Sur place, les députés Nicolas Turquois (Modem, Vienne) et Sophie Auconie (UDI, Indre-et-Loire), ont pris la parole (lien vidéo dans le tweet ci-dessous).

Expéditions toujours bloquées

Le mouvement de grève a débuté mercredi soir à 22h.

Ce n'est pas le premier mouvement des salariés. Depuis plusieurs semaines, les expéditions de carters vers les sites Renault sont bloquées. Selon les syndicats, des usines jusqu'en Bulgarie et en Russie rencontreraient déjà des soucis d'approvisionnement.

A midi, plusieurs centaines de salariés étaient encore présents et ont improvisé un pique-nique sur la route bloquée.

Ce matin, le cabinet de la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a confirmé le report des décisions des tribunaux de commerce de Lyon et de Poitiers sur les offres de reprise.
 

Réunion de CSE à Lyon

Mais pour les syndicats, la prochaine échéance reste celle du 19 mars.

"Lundi après-midi, nous avons une réunion de CSE à Lyon où on devra se prononcer sur les mesures d'accompagnement social pour le PSE et sur les offres de reprise", indique Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT St-Jean Industries Alu. "Mais, dans l'état actuel, on refusera de se prononcer, on demandera un report de l'audience car on n'a pas les informations suffisantes pour le faire"

Reportage à 19h de José Sousa, Stéphane Bourin et Carine Grivet.
Intervenants : Jean Yves Huet, délégué CGT CSE Saint Jean Industries - Jean Philippe Juin, délégué Syndical CGT Saint Jean Industries - Tony Cleppe, délégué Syndical CGT Fonderie du Poitou Fonte.

Reportage à la mi-journée (12h) de José Sousa, Stéphane Bourin et Carine Grivet
Intervenants : Tony Cleppe, délégué syndical CGT fonderie du Poitou fonte - Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT St-Jean Industrie alu

A lire aussi

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus