En colère, la mère de Chloé Boissinot menace de "geler ses impôts"

Chloë Boissinot avait 25 ans quand elle a été fauchée par une rafale alors qu'elle se trouvait à la terrasse d'un bar du 11e arrondissement. Sa maman Élisabeth vit dans la Vienne. Elle laisse éclater sa colère sur sa page Facebook en dénonçant les conditions d'emprisonnement d'Abdeslam.

Babette Boissinot ne lâche rien de son combat pour sa fille. Sur sa page Facebook, elle vient d'installer un texte où elle indique avoir écrit au Président de la République, François Hollande pour lui demander de "ne pas oublier les 130 victimes des attentats terroristes de Paris, ainsi que les blessés, leurs familles, leurs enfants..."

La mère de Chloé est scandalisée depuis qu'elle connaît les conditions d'incarcération de Salah Abdeslam et elle fustige cette réglementation qui permet à un détenu de bénéficier gratuitement d'un avocat en l'absence de revenus.

"Allons-nous payer leurs avocats, leur donner le confort de leur cellule ? demande Elisabeth Boissinot. "Allons nous encore une fois baisser la tête et ne pas réagir ? continue-t-elle avant d'ajouter : "Je ne veux pas et je le dis et je le redirai que mes impôts (parce que moi monsieur le president je travaille) servent a défendre celui qui a assassiné ma fille ma Chloe.

Voici le post de Babette Boissinot sur sa page Facebook
Elisabeth Boissinot est d'autant plus en colère qu'elle doit être assistée par un avocat et payer ses honoraires. Avec son mari, elle a en effet déposé plainte dès le lendemain de la mort de sa fille et comme elle entend accèder au rapport d'autopsie de Chloé, l'assistance d'un avocat est nécessaire.

"Je veux savoir qui a tiré la balle qui a tué ma fille, nous dit-elle, car cela nous aidera à faire notre deuil." Et elle ajoute : "J'ai une autre exigence, même si je pense qu'on ne me l'accordera jamais : m'asseoir devant Salah Abdeslam, le regarder dans les yeux, lui parler de Chloé, lui montrer la photo de ma fille, lui dire qu'elle était pleine d'énergie et qu'elle adorait la vie..."

La mère de Chloé se repose désormais sur sa famille pour traverser cette épreuve. Elle ressent un sentiment d'abandon, pointant du doigt l'absence totale de contacts avec les autorités depuis plusieurs semaines. Il lui reste son combat pour tenir et cette volonté : "Je veux qu'Abdeslam soit condamné à la prison à vie, nous explique-t-elle. Il n'est pas question, de mon point de vue, qu'il puisse être libre un jour."