Fonderie aluminium d'Ingrandes : le rapport Roland Berger préconise une diversification vers l'hybride électrique

Mandaté par le gouvernement, le cabinet Roland Berger vient de rendre son rapport et préconise une diversification de la fonderie aluminium d'Ingrandes-sur-Vienne vers la filière automobile hybride électrique. Les conclusions seront présentées dans le détail aux salariés, jeudi.
Le site de la fonderie aluminium à Ingrandes sur Vienne.
Le site de la fonderie aluminium à Ingrandes sur Vienne. © François Bombard / France Télévisions

Le cabinet Roland Berger, mandaté par le gouvernement Castex pour trouver de nouveaux marchés à la fonderie aluminium d'Ingrandes-sur-Vienne, vient de rendre son rapport et préconise une diversification vers la filière automobile hybride électrique, a-t-on appris ce mercredi de source syndicale.

"C'est le seul scénario qui nous ait été présenté qui tienne la route", a commenté Jean-Philippe Juin, délégué syndical CGT à la fonderie aluminium. 

Dans les grandes lignes, les conclusions du cabinet parisien proposeraient à la fonderie de s'investir dans la production de châssis pour des véhicules hybrides et ou électriques. Jusqu'à présent, la fonderie aluminium d'Ingrandes était spécialisée dans la fabrication de culasses. 

Les préconisations du cabinet Roland Berger n'ont pas encore été présentées aux salariés. Elles le seront, dans le détail, dès demain, jeudi. L'intersyndicale de l'entreprise appelle, à ce sujet, à un rassemblement de l'ensemble des salariés à partir de 10 heures.

Pour devenir effectives, les conclusions de ce rapport devront ensuite être validées par l'État et par Renault. 

La période d'observation pourrait être prolongée pour permettre de trouver un potentiel repreneur.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie emploi