• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ingrandes : vers une reprise commune des Fonderies Fonte et Alu ?

Les fonderies fonte et alu à Ingrandes / © Montage Pixlr F3 Poitou-Charentes
Les fonderies fonte et alu à Ingrandes / © Montage Pixlr F3 Poitou-Charentes

Mardi, la Fonderie du Poitou Fonte, devrait être placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Poitiers. L'usine mitoyenne Saint-Jean-Industries (ex-Fonderies Alu), en redressement judiciaire depuis novembre, pourrait être reprise par Liberty House.

Par E.K.

Quel avenir pour les Fonderies d'Ingrandes-sur-Vienne ? La Fonderie du Poitou Fonte s'apprête à être placée en redressement judiciaire. Le délibéré du tribunal sera rendu mardi, alors que les salariés de l'usine, en activité partielle, sont au chômage technique depuis vendredi. 

Son président Jérôme Rubinstein, présent à une audience du tribunal vendredi, avait demandé le placement en redressement judiciaire de son entreprise la semaine dernière au motif qu'elle est confrontée depuis six mois "à une baisse drastique de ses commandes et donc de sa production".
 
 

Le scénario d'une reprise commune par Liberty House

 

Mardi, le tribunal devrait dans la foulée nommer un administrateur judiciaire et préciser les dates de dépôt des offres de reprise pour cette entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication des carters-cylindres en fonte pour les constructeurs automobiles. Pour redresser la situation, la FPF pourrait s'allier à l'usine mitoyenne Saint-Jean-Industries (ex-Fonderies Alu), elle-même en redressement judiciaire depuis novembre 2018.
 

Pour cette dernière, un seul repreneur s'est manifesté pour le moment : Liberty House, une filiale de la compagnie GFC Alliance. Son directeur général Europe Philippe Baudon visitait lundi le site pour présenter son projet de reprise aux salariés. L'offre initiale du groupe anglais fait état d'un tiers de suppression de postes sur les 350 actuels et d'un investissement entre 4 et 5 millions d'euros.

 Interviewé sur le plateau de notre JT de 19h lundi, Philippe Baudon confirme son intention de reprendre potentiellement l'activité fonte
 

La reprise de la fonte n’ira pas sans la reprise de l’alu, assure le DG de Liberty Europe. L’intérêt est de faire travailler les deux entités ensemble.

Pour maintenir l'activité des usines, le groupe mise sur la diversification : "Nous avons expliqué [lundi, aux salariés de Saint-Jean-Industries NDLR] ce qui a déjà été lancé sur le site mais qui n’a jamais abouti. A savoir une diversification en termes de clients et de produits pour pouvoir éventuellement sortir des pièces moteurs et, par exemple, faire des pièces de suspension où il y a un vrai marché."

En ce qui concerne les emplois, Philippe Baudon a assuré que, pour l'Alu, le chiffre "n'est pas défini" et que "ça ne peut pas être plus d'un tiers de postes supprimés". En revanche, il n'a fait part d'aucun engagement chiffré en vue d'une potentielle reprise des FPF, reconnaissant les "inquiétudes grandes et légitimes" des salariés dûes à la "chute brutale de commandes".

Retrouvez l'interview complète de Philippe Baudon, directeur général de Liberty Engineering Europe, dans notre journal de 19h lundi 11 février 2019.
Interview de Philippe Baudon, DG de Liberty Engineering Europe, lors du JT 19h lundi 11 février 2019

Liberty House a récemment racheté l'usine aluminium de Dunkerque, ex-Péchiney, et le fabricant français de jantes automobiles AR Industries à Châteauroux, rebaptisé Liberty Wheels France. Dans le bassin industriel de Châtellerault, environ 800 emplois sont en jeu.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus