• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ingrandes : Saint-Jean Industries (ex-Fonderie Alu) se déclare en cessation de paiement

Les salariés de la Fonderie du Poitou Alu ont mené un mouvement de protestation pendant plusieurs mois en 2011 / © Maxppp
Les salariés de la Fonderie du Poitou Alu ont mené un mouvement de protestation pendant plusieurs mois en 2011 / © Maxppp

A Ingrandes, près de Châtellerault, l'entreprise Saint-Jean Industries (ex Fonderie du Poitou Alu) vient de se déclarer en cessation de paiement. L'état de la trésorerie ne permet pas de payer les salaires du mois de novembre.

Par Christine Hinckel

La nouvelle a été communiquée, ce mardi matin 27 novembre, par la direction de Saint-Jean Industries aux salariés réunis en comité social et économique. La direction a expliqué que l'entreprise dont le chiffre d'affaires pour 2018 s'élève à 49 millions d'euros, doit faire face à un déficit de trois millions d'euros. L'état actuel de la trésorerie ne permet pas de payer les salaires du mois de novembre.
"Une demande d'avance de fonds de 1,2 millions d'euros permettant de tenir jusqu'en décembre a été adressée à Renault, mais pour l'instant aucune réponse n'a été donnée" réagit Jean-Philippe Juin de la CGT de St-Jean Industries.


Près de 400 salariés concernés

La direction a donc engagé une procédure de mise en cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Lyon. L'audience est prévue ce jeudi 29 novembre à 8h30 pour acter la décision "sauf si Renault paye d'ici la fin de la semaine" explique Jean-Philippe Juin.
L'AGS, le régime de garantie des salaires, a été contacté pour que le paiement des salaires de novembre soit assuré. Les 340 salariés du site et une cinquantaine d'intérimaires sont concernés par cette mesure.


Une journée de grève jeudi

La CGT appelle à une journée de grève ce jeudi 29 novembre, alors que la visite de Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT est prévue sur le site. En attendant d'autres actions vont être envisagées à Châtellerault par les syndicats.
Par ailleurs, une délégation d'élus de la Vienne doit se rendre au ministère de l'économie pour évoquer avec Bruno Le Maire le dossier des Fonderies. Ce rendez-vous, prévu de longue date, avait été reporté une première fois.

A Ingrandes les deux unités des Fonderies, Alu et Fonte, connaissent d'importantes difficultés depuis plusieurs mois.
Les 340 emplois de la Fonderie alu (St-Jean Industries) qui travaille pour Renault sont menacés. L'usine fabrique des culasses pour les moteurs diesel de la marque et est frappé par la chute des ventes des voitures diesel en France.
Les syndicats demandaient à Renault d'investir pour assurer l'avenir de l'entreprise en diversifiant la production de l'usine d'Ingrandes.

Regardez le reportage de Quentin Fouchard, Louis Claveau et Philippe Ritaine.
 
Fonderies du Poitou






 

Pour la direction de St-Jean Industries, le site doit se moderniser

Dans un communiqué, la direction de St-Jean Industries revient sur les raisons qui l'ont poussé à demander cette procédure de mise en cessation de paiement.
Maxence Pecheur explique que le groupe avait repris le site en 2012 dans des conditions difficiles et que "la situation industrielle s'est avérée beaucoup plus difficile à redresser que prévu" d'autant que "la crise du diesel vient compliquer la dynamique de diversification technologique et produit" entamée par Saint Jean Industries. 

"Un sauvetage industriel a été envisagé sous l’égide des pouvoirs publics et avec Renault depuis plusieurs mois. Après de nombreuses investigations, itérations et propositions, à ce jour, aucun accord permettant la mise en place d’une solution économiquement viable n’a pu être finalisé entre les parties (que ce soit sur les volumes ou sur les prix de ventes des produits).
Pour que le site soit pérennisé, il doit se doter d’une technologie moderne et intégrer rapidement un nouveau chantier de coulée par gravité automatisé compatible avec les exigences et standards technologiques hauts du marché." ajoute la direction qui appelle à ce qu'un investissement permettant "de développer la technologie et l'automatisation " du site d'Ingrandes soit réalisé conduisant à l adiversification des clients. 
"Avec ou sans Saint Jean Industries, comme actionnaire et dans l’intérêt des salariés du site, nous ne voyons pas comment l’avenir de cette société peut être assuré sans un investissement de ce type et sans le soutien de son principal client pour le remplir" conclue le communiqué.

A lire aussi

Sur le même sujet

Brasserie Mira à La Teste

Les + Lus