A peine fermé, le centre de vaccination de Buxerolles se réinstalle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-Ange Cristofari
Chacun s'active pour pouvoir accueillir les premiers patients lundi dès 10h
Chacun s'active pour pouvoir accueillir les premiers patients lundi dès 10h © Marie-Ange Cristofari (FTV)

Suite aux annonces du gouvernement qui ouvre la 3e dose aux plus de 18 ans, les pouvoirs publics et l'agence régionale de santé réactivent des moyens de vaccination de masse. Dans la 3e commune de la Vienne, le centre de vaccination contre la Covid-19 venait de s'arrêter. Il redémarre ce lundi 29 novembre.

Jeudi, début d'après-midi, tout le matériel du centre était dans les camions, prêt à partir. Mais à 14h, coup de fil de la préfecture au responsable, il faut reprendre possession de la salle et tout ré-installer.

Effet de bascule

Le Ministre de la Santé vient de finir son discours, les annonces sont officielles. Face au regain de l'épidémie de coronavirus partout en France, toutes les personnes âgées de plus de 18 ans sont désormais éligibles à une 3e dose de vaccin, le délai d'attente depuis la dernière injection passe de 6 à 5 mois. Les besoins changent donc d'ampleur. Pour y répondre, médecins et pharmaciens ne suffiront plus.

Ces derniers temps, le rythme des rendez-vous à Buxerolles était au-dessous des 500 par semaine, avec "seulement" les plus de 65 ans éligibles. La fermeture du centre, prévue initialement au 31 décembre, avait été avancée au mercredi 24 novembre. Le contre-ordre sera donc intervenu juste le lendemain.

Pour l'instant, les portes de la salle des Castors sont encore closes mais derrière, c'est une ruche... Les tivolis sont de nouveau en place, les chaises des zones d'attente ont été ré-alignées, les affiches recollées une par une. Une petite trentaine de personnes se relaient, coordonnées par les pompiers de la Vienne pour que le centre soit de nouveau opérationnel dès lundi.

Des rendez-vous pris d'assaut

Le centre fonctionnera du lundi au vendredi, et les deux prochaines semaines sont déjà complètes. Dès hier soir, avec la publication des créneaux de rendez-vous, le site de Doctolib affichait des temps d'attente importants. Trente minutes, parfois plus... Et des disponibilités fondant comme neige au soleil.

En moins de 24 heures, déjà 3.000 personnes se sont inscrites pour une injection la semaine prochaine dans sa commune ! Le maire de Buxerolles salue l'efficacité du système, pense à remercier les pompiers de la Vienne, qui opèrent, en plus de celui-ci, de nombreux centres de vaccination, pour leurs réactivité et organisation. Avec un bémol toutefois...

Nous répondons évidemment aux impératifs de santé publique. Mais cette salle, c'est aussi la vie de la commune. Je remercie les associations locales pour leur patience. Certaines avaient déjà programmé des évènements ici, je vais les contacter, il va falloir leur trouver un autre lieu...

Gérald Blanchard, maire de Buxerolles

Manque d'information ?

Les annonces sont récentes évidemment. Mais à observer les quelques badauds venus toquer directement à la porte du centre de Buxerolles, impossible de ne pas s'interroger. Une première dame rencontrée vient glaner un rendez-vous. Elle a 66 ans et voudrait une troisième dose dès que possible pour elle-même et pour mieux protéger sa mère qu'elle voit bientôt. Elle ignorait que, depuis plusieurs semaines déjà, elle aurait pu bénéficier d'un rappel du vaccin directement auprès de son médecin ou pharmacien. 

Idem pour ce couple de septuagénaires. Pour eux, c'est aussi la fracture numérique le problème. Ils s'adressent aux pompiers "Est-ce que je peux prendre rendez-vous directement avec vous ? Je n'ai pas d'ordinateur, je ne sais pas comment faire !".

Le maire de Buxerolles est témoin de l'échange, il va réunir ses services et solliciter l'agence régionale de santé pour proposer au guichet de l'hôtel de ville une aide à la prise de rendez-vous.

En attendant, le monsieur est reparti avec un numéro de téléphone, local, le 05 49 52 35 11. Pour certains publics, la non-vaccination n'est pas une question de conviction. Juste une question pratique.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.