Armement des polices municipales, un centre de formation à Poitiers

© Francis Tabuteau Francetv
© Francis Tabuteau Francetv

 Les policiers municipaux des régions Nouvelle Aquitaine, Centre Val-de-Loire, Pays de la Loire et Bretagne seront désormais formés à Poitiers si la décision est prise de les équiper d'armes létales.  

Par Sophie Goux

Un récent rapport parlementaire remis au Premier ministre Édouard Philippe, propose d'armer tous les policiers municipaux. Si la mesure est adoptée, c'est à Poitiers que seront formés, au maniement des armes, les agents des régions Nouvelle Aquitaine, Bretagne, Val de Loire et Pays de la Loire. Il existe déjà un espace de formation au centre national de la fonction publique territoriale, mais ce ne sera pas suffisant. Pour assurer la formation d'un millier de policiers municipaux par an, il faudrait aménager un dojo, des espaces extérieurs et intérieurs de simulation d'interpellation, des nouvelles salles de réunion et bien sûr, un nouveau stand de tir, qui lui, sera construit sur un autre site poitevin.
 

Le maire de Poitiers reste opposé à l'armement de la police municipale



Le choix de Poitiers peut paraître surprenant quand on sait que le maire de la ville, Alain Claeys s'est toujours opposé à l'armement de sa police municipale. S'il se félicite que le centre national de la fonction publique territoriale voit son activité augmenter, il n'en reste pas moins farouchement opposé à l'armement des polices municipales. Donner des armes létales aux policiers municipaux, c'est leur demander de jouer le rôle de policiers nationaux et ce n'est pas acceptable, même si la question de la sécurité des policiers municipaux se pose.

Reportage de Jaël Galichet et Francis Tabuteau. Intervenants :Patrick Velluet, intervenant sur la formation au CNFPT. Nicole Baly, directrice du centre national de la fonction publique territoriale. Alain Claeys, maire de Poitiers.
Armement de la police municipale, un centre de formation à Poitiers
Jaël Galichet et Francis Tabuteau.

 

Sur le même sujet

Angoulême : les 100 ans de la maison alsacienne

Les + Lus