• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Arnaud Démare impérial sur le Tour du Poitou-Charentes, vainqueur des cinq étapes et du général

Le podium du Tour du Poitou-Charentes 208 : le Poitevin S. Chavanel (2e), le Picard A. Démare (1er) et le Charentais Y. Paillot (3e) / © PHOTOPQR/PRESSE OCEAN/MAXPPP
Le podium du Tour du Poitou-Charentes 208 : le Poitevin S. Chavanel (2e), le Picard A. Démare (1er) et le Charentais Y. Paillot (3e) / © PHOTOPQR/PRESSE OCEAN/MAXPPP

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) arrache encore une étape au sprint pour la dernière étape du Tour du Poitou-Charentes. Deux autres Français figurent sur les podium et même deux Picto-Charentais : le Châtelleraudais S. Chavanel (Direct Energie) et le Charentais Yoann Paillot (Saint-Michel Auber 93).

Par Coralie Roland

Il aura tout raflé sur cette 32e édition : Arnaud Démare remporte sa 5e victoire d'étape sur le TPC qui compte cinq étapes et s'impose aussi au classement. C'est historique, jamais aucun coureur n'avait remporté toutes les étapes de cette épreuve cycliste et le général.
Dans le player vidéo ci-dessous, Yvon Madiot, le directeur sportif de Groupama-FDJ revient sur l'exploit d'Arnud Démare et sur le travail de l'ensemble de l'équipe, indispensable, autour de lui tout au long de ces cinq étapes.

Derrière Arnaud Démare, à 54'' au général, Sylvain Chavanel (Direct Énergie) n'a pas pu revenir sur le Picard, décidément imbattable sur les routes du Poitou et des Charentes. "C'était impossible [de revenir], expliquait le coureur poitevin dans une interview accordée à Freddy Vetault à l'issue de la course. L'équipe FDJ est une équipe très solide et puis on a Arnaud Démare qui est très fort en ce moment. On a essayé de dynamiter mais ça a été impossible". 

Le Châtelleraudais conserve cependant son record sur le TPC, celui du plus grand nombre d'éditions remportées (quatre en 2005, 2006, 2014 et 2016). Le Poitevin aurait aimé remporter un cinquième titre pour sa dernière participation avant sa retraite sportive. "Je ne suis pas du tout nostalgique, je n'ai pas le droit de me plaindre. J'ai connu énormément de choses dans cette discipline. Ce que je retiens, c'est que j'ai répondu présent sur le contre-la-montre, c'était mon objectif. Après, je suis tombé sur un os." dans cette interview en vidéo, le Châtelleraudais revient sur son avenir, puisqu'il prend sa retraite sportive le 31 décembre prochain. 


Un autre régional décroche la troisième place au général, c'est Yoann Paillot (Saint-Michel Auber 93). Après sa troisième place jeudi sur le contre-la-montre, il lui tenait à coeur de conserver la troisième place du général, c'est chose faite, une réussite après son retour en équipe professionnelle en début de saison seulement. "C'était quelque chose de compliqué parce que aujourd'hui, comparé aux autres étapes, ce n'était pas du tout calme. Toute la journée, on a été en tension, du kilomètre 0 au dernier kilomètre, ça a joué des coudes toute la journée avec les bordures, toujours en file, il fallait garder sa place. J'ai vraiment eu une équipe solide autour de moi donc j'avais confiance (...) J'avais toujours quelqu'un avec moi donc je les remercie encore."

Avec tout ça, on en oublierait presque le podium de cette cinquième étape : Jonas Van Genechten (Vital Concept CC) termine deuxième et Matteo Malucelli (Androni Giocattoli – Sidermec) troisième. Un coureur souvent sur le podium de ce Tour du Poitou-Charentes mais jamais dans la lumière d’une première place et pour cause.
 

Le résumé de la course 

 

Retour sur la course

Les coureurs ont pris le départ de Brioux-sur-Boutonne dans les Deux-Sèvres peu après 12h. Cap au Nord vers Poitiers. Très rapidement après le départ, sept hommes prennent leurs distances avec le peloton : les Français Julien Bernard (Trek-Segafredo), Thomas Boudat (Direct Énergie), Aurélien Paret-Peintre (AG2R La Mondiale), Pierre-Luc Périchon (Fortuneo-Samsic), Adrien Garel (Vital Concept CC), l'Italien Mauro Finetto (Delko-Marseille Provence Ktm) et l'Estonien Tanel Kangert (Astana Pro Team). 

Le groupe des échappés se scinde dans la première boucle finale, Tanel Kangert prenant le large avant d'être rattrapé par trois de ces anciens camarades d'échappée (T. Boudat, P-L Périchon, J. Bernard). A la jonction, le groupe de 4 ne compte que 20 secondes d'avance sur le peloton. Pierre-Luc Périchon est le premier à lâcher. Trois hommes se relaient alors en tête : Boudat, Kangert et Bernard.

Le peloton pendant ce temps revient sur eux avec moins de 20 secondes d'écart avant la dernière montée de la Côte de la Barre. C'est cette côte que choisit Kevin Le Cunff pour attaquer (Saint-Michel Auber 93), à 3 kilomètres de l'arrivée. Mais le peloton le rattrape vite, et de la mêlée c'est une nouvelle fois Arnaud Démare qui sort le premier du virage pour franchir la ligne d'arrivée dans le quartier des Couronneries à Poitiers. 
 

Revoir notre direct sur la dernière étape

Sur le même sujet

La boucherie du Porge en Gironde

Les + Lus