L'auteur présumé du viol d'une fillette de 9 ans à Villiers a été arrêté pour un autre viol dans le Maine-et-Loire

Un homme a été interpellé à Saumur, dans le Maine-et-Loire, lundi soir, après l'enlèvement et le viol d'une petite fille de 9 ans à Villiers, près de Poitiers, le 20 septembre. Il a été arrêté à bord d'une voiture volée à une femme de 74 ans, victime elle aussi d'un viol vendredi dernier.

Le suspect aurait agressé et violé une femme âgée à Varennes-sur-Loire (49), vendredi, avant d'agresser une joggeuse dimanche à St-Martin-la-Pallu (86), puis d'enlever et violer une petite fille à Villiers avant d'être arrêté lundi à Saumur.
Le suspect aurait agressé et violé une femme âgée à Varennes-sur-Loire (49), vendredi, avant d'agresser une joggeuse dimanche à St-Martin-la-Pallu (86), puis d'enlever et violer une petite fille à Villiers avant d'être arrêté lundi à Saumur. © France Télévisions
Deux hommes ont été interpellés ce lundi 21 septembre dans l'agglomération de Saumur, dans le Maine-et-Loire. Il pourrait s'agir, pour l'un d'eux, de l'auteur de l'enlèvement et du viol d'une fillette de 9 ans le 20 septembre à Villiers, au nord-ouest de Poitiers. L'homme est actuellement en garde à vue et la police attend les résultats des tests ADN pour voir s'ils correspondent.

Il s'agit d'un homme de 31 ans, qui demeure dans le Maine-et-Loire, très défavorablement connu des services de police et de justice, avec 18 condamnations à son actif (homicide involontaire, violences, violences conjugales, vol, trafic de stupéfiants...), a déclaré Michel Garrandeaux, le procureur de la République de Poitiers, lors d'une conférence de presse ce mardi 22 septembre.

La petite fille décrit précisément son agresseur

La petite fille avait été retrouvée sauve, peu après avoir été agressée sexuellement, dimanche midi. Son agresseur l'a enlevée alors qu'elle était partie à pied chercher du pain dans le bourg de cette commune rurale, non loin du lotissement où elle demeure. 
Villiers, dans la Vienne, un village de 900 âmes d'ordinaire très tranquille
Villiers, dans la Vienne, un village de 900 âmes d'ordinaire très tranquille © FTV
La fillette a été mise dans le coffre de force, précise le procureur. Son agresseur l'a conduite dans un endroit isolé pour commettre son crime, avant de l'abandonner et de prendre la fuite. La jeune fille a rejoint le bourg de Villiers à pied avant d'être prise en charge par le CHU de Poitiers.

Deux victimes de viol, trois tentatives

Les deux individus ont été arrêtés à bord d'une Citroën C3 grise, un véhicule activement recherché par la police depuis l'agression de la petite fille. Une centaine de gendarmes de plusieurs unités, appuyés par un hélicoptère, ont été mobilisés dimanche dans un plan d'intervention immédiat (ex plan Epervier), déclenché dans la Vienne, les Deux-Sèvres, et le Maine-et-Loire.

La petite fille est profondément choquée et traumatisée, mais elle a donné un signalement précis de la voiture et de son agresseur, et c’est notamment grâce à ces éléments que l’enquête a pu prospérer.

Michel Garrandeaux, procureur de la République de Poitiers

Avant l'enlèvement de Villiers, une joggeuse a aussi été agressée, dimanche vers 11 heures, à Saint-Martin-la-Pallu, non loin de là, a révélé le procureur. L'agresseur aurait tenté de faire monter de force cette jeune femme à bord de la même voiture, sans succès, avant de s'enfuir.

Les enquêteurs ont également appris que la propriétaire de la voiture, une femme de 74 ans habitante de Varennes-sur-Loire, près de Saumur, avait également été violée, deux jours plus tôt, vendredi 18 septembre. "La description de l’individu donnée par la fille et la femme âgée concordaient en tout point et permet établir un lien entre les deux affaires", confirme le procureur.

Le véhicule en cause a ensuite été repéré à Saumur, lundi après-midi, avant d'être intercepté par la police. Le conducteur interpellé correspond au signalement. Le passager du véhicule a tenté de fuir à pied avant d'être rattrapé. "Le passager a priori n'a pas de lien direct avec les agressions, précise le procureur. Dans le cas de ces viols, l’auteur était toujours seul."

CARTE - Villiers (Vienne)

"Malgré les éléments forts qui nous permettent d’établir un lien, et des charges lourdes qui pèsent contre lui, il faut rester prudent tant que les investigations ne sont pas terminées", tempère le procureur de la République. Le suspect devrait être déféré devant un juge d'instruction à Angers ce mercredi. Il n'est, à ce stade, mis en cause que dans le viol et l'agression de la femme résidant dans le Maine-et-Loire. Les autorités attendaient l'arrivée des résultats scientifiques et l'audition du suspect avant de regrouper les deux affaires. Ce mercredi, on apprend par le Parquet que les analyses ADN relevées sur l’individu interpellé à Saumur correspondent à celles prélevées sur la petite fille violée dimanche dernier dans la Vienne à Villiers.

Marie-Noëlle Missud et Antoine Morel ont retracé le parcours du violeur présumé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers police société sécurité