Un big band de ukulélé à l'école

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Gibert .

Pour terminer l'année scolaire, une soixantaine d'élèves de primaire du Grand Poitiers ont donné leur concert de fin d'année. Les flutes à bec ont été remplacées par autant du ukulélés.

C'est une petite guitare de quatre cordes, apporté à Hawaii par des immigrants portugais de l'île de Madère en 1879.

C'est devenu l'instrument par excellence de l'archipel. 

Ce petit instrument très attachant ajoute une touche un peu décalée à des chorales d'enfants.

Il sert de clé de voute à l'éducation musicale dans certaines écoles de la Vienne, un projet initié par Gilles Le Gat, musicien, à l'origine de ce projet.



Il y a une cohésion qui se fait dans le classe. On joue ensemble, on est ensemble. On fait attention aux autres.



La démonstration en a été faite lors de ce concert de fin d'année et les enfants sont fiers de leur concert.



Cà fait des beaux sons. Ca rend joyeux. C'est important de montrer au public ce qu'on sait faire.



Pour Jérôme Mark, directeur de l'école Marcel Pagnol de Poitiers, c'est aussi un vecteur pour rendre les enfants responsables les uns par rapport aux autres et l'instrument est, pour eux, un objet personnel et sacré. 

 

Quand ils repartent le week-end, avec leur instrument dans le dos, on comprend qu'on ne peut pas y toucher.



Dès la rentrée 2018, l'experience va être proposée aux parents des enfants pour qu'eux aussi puissent découvrir l'instrument de leurs enfants, élargissant ce plaisir de jouer ensemble à la cellule familiale.



 

durée de la vidéo: 02 min 20
Reportage de François Gibert, Thomas Chapuzot, Manuel Naudin et Armelle Guarreau - Intervenants : Jérôme Mark, directeur de l'école Marcel Pagnol de Poitiers et Gilles Le Gat, musicien et initiateur du projet




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité