Les Chambres de Commerce et d'Industrie se disent en danger de mort

Manifestation des salariés de la CCI de La Rochelle ce mardi 10 juillet 2018. / © Yann Salaün/ France 3
Manifestation des salariés de la CCI de La Rochelle ce mardi 10 juillet 2018. / © Yann Salaün/ France 3

Les Chambres de Commerce et d'Industrie se disent aujourd'hui en danger de mort. L'Etat leur impose de nouvelles restrictions budgétaires réparties sur quatre ans. Elles vont entraîner de nombreuses suppressions d'emplois. Les salariés étaient appelés à manifester ce matin.

Par Christine Hinckel

A Poitiers, La Rochelle, Angoulême et Niort, comme dans les 14 CCI de Nouvelle-Aquitaine, les salariés étaient appelés à débrayer et à manifester ce mardi 10 juillet. Ils se disent très inquiets face aux nouvelles restrictions budgétaires demandées par l'Etat. Pour les responsables des établissements, pour les salariés et pour de nombreux élus, c'est l'avenir des CCI qui est en jeu. Ils affirment que cette nouvelle réforme pourrait signifier leur arrêt de mort.


400 millions d'économie sur quatre ans

Dans un rapport, l'Inspection Générale des Finances demande un recentrage des missions des CCI et envisage 400 millions d'économies sur quatre ans accompagnés d'une réduction d'effectifs de 2.500 équivalents temps plein, sur toute la France.
Les CCI font leur compte et affirment qu'il leur sera difficile de survivre à ce nouveau coup de rabot. Dans la Vienne, ces baisses budgétaires représentent un manque à gagner de 2,9 millions d'euros sur les quatre ans et de 1,6 millions par exemple pour celle de La Rochelle.
La Chambre de Commerce et d'Industrie de la Vienne a d'ores et déjà annoncé un train de mesures à venir pour faire face à la situation. La plus emblématique est le retrait définitif de l'aéroport de Poitiers/Biard, ce qui mettrait en jeu l'avenir de ce dernier et pourrait le condamner à la fermeture.
La CCI de Poitiers face aux restrictions budgétaires


500 suppressions de postes en Nouvelle-Aquitaine ?

Ce matin, dans leurs rassemblements, les salariés des CCI s'alarmaient des conséquences pour les entreprises de la disparition possible des CCI de proximité. Elle les privera de toute une série de services d'accompagnement économique au niveau de chaque territoire.
A Angoulême, Gilles Amblard, représentant du personnel, souligne également les conséquences inéluctables sur l'emploi et évoquent la perspective de "500 suppressions de postes en Nouvelle-Aquitaine".
 
500 suppressions de postes dans les CCI de Nouvelle-Aquitaine ?

Les manifestations de ce matin ont été programmées à l'heure où Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, intervenait devant l'assemblée générale extraordinaire des CCI de France pour évoquer les mesures envisagées par le gouvernement.


 

Sur le même sujet

Les + Lus