Coussay-les-Bois : la préfecture de la Vienne valide deux permis de construire pour la Ferme aux 1.200 taurillons

image d'illustration / © Christian Watier - MaxPPP
image d'illustration / © Christian Watier - MaxPPP

La préfecture de la Vienne a signé ce lundi les autorisations de permis de construire pour les bâtiments de la Ferme aux 1.200 taurillons en projet sur la commune de Coussay-les-Bois.

Par Christine Hinckel

Dans un communiqué, la préfecture de la Vienne précise qu'elle autorise les permis de construire "pour la réalisation de bâtiments agricoles destinés à accueillir une activité d'engraissement d'une capacité de 1 200 taurillons et d'une unité de méthanisation des déchets organiques issus de l'exploitati,n et une unité de compostage".

Les services de l'Etat expliquent qu'ils ont été conduits à réétudier les dossiers de permis de construire suite au jugement du tribunal Administratif de Poitiers du 10 janvier 2019. Celui-ci avait annulé l'arrêté préfectoral du 20 septembre dernier et avait demandé à la préfecture de réexaminer les nouvelles demandes de permis de construire déposées par les promoteurs.
Le tribunal était alors allé dans le sens des promoteurs du projet qui demandaient un rééxamen de leur dossier en disant avoir apporté de nouvelles pièces.

Les éléments apportés par les porteurs de projet, ont permis de considérer les dossiers comme complets et conformes à la réglementation en matière d'urbanisme
- Préfecture de la Vienne.

"Du point de vue du code de l'urbanisme, il n'y avait aucun élément pour rejeter les permis de construire, c'est pourquoi ils ont été accordés." constate Eric Sigalas, le directeur de la Direction Départementale des Territoires (DDT 86)


"Ces permis de construire ne valent pas autorisation d'exploiter"

La précision est de taille et la préfecture le signale, l'autorisation d'exploiter est toujours annulée tant que la justice ne se sera pas prononcée en appel. Le promoteur ne peut pas construire les bâtiments car il n'a pas d'autorisation d'exploiter, explique la préfecture de la Vienne.

Ces permis de construire ne valent toutefois pas autorisation d'exploiter. Il faut rappeler que l'autorisation d'exploiter l'installation classée a été annulée par le tribunal administratif de Poitiers et que l'appel interjeté est toujours en cours auprès de la cour administrative d'appel de Bordeaux.
- Préfecture de la Vienne.


Le maire de la commune, Michel Favreau, s'est lui aussi prononcé contre ce projet de ferme-usine et aujourd'hui, il est décidé à ne pas baisser les bras. 

"C'est comme un match de tennis. On a gagné le premier set. On va peut-être perdre le deuxième set mais on va refaire un troisième set."

Pour le maire de Coussay-les-Bois, le plus inquiétant ce sont les dangers de pollution de l'eau avec les rejets des hangars d'élevage dans la nappe phréatique.

"L'engraissement des taurillons, c'est une première partie mais ce qui me soucie le plus c'est l'installation des hangars au-dessus de la nappe phréatique. d'ailleurs je n'ai jamais pu voir les plans de constructions pour les assises de ces hangars.


Le danger de pollution de l'eau a été, dès l'annonce du projet, l'un des premiers arguments soulevés par les riverains pour motiver leur opposition à la construction de cette ferme géante.



 

Ce projet de construction d'une ferme accueillant 1.200 taurillons et d'une usine de méthanisation suscite une vive opposition dans le département de la Vienne depuis son annonce en 2014. Un collectif d'opposition à la ferme-usine s'est créé et a déjà organisé de nombreuses manifestations contre ce projet d'élevage intensif.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus