2000 joueurs inscrits, 20 000 spectateurs attendus, le Parc des expositions de Poitiers devrait faire salle comble pour ce week-end pascal. La Gamers Assembly est dans la place et les manettes de jeux vidéos devraient chauffer jusqu'à lundi soir.

Les portes ouvraient à 10h, mais ils étaient déjà nombreux avant à se regrouper pour profiter au maximum de l'événement. Et parmi eux, beaucoup de joueurs pour lesquels la Gamers Assembly, c'est LE rendez-vous français à ne pas manquer.


La cérémonie d'ouverture du 18è festival du jeu vidéo a été donné à la mi-journée à Poitiers. A cette occasion, le député-maire Alain Claeys a annoncé la création d'une filière esport dans sa ville


 


La Gamers Assembly, pas qu'une affaire de gamers


Dans le journal de 12h ce samedi, Vincent Bonnet, vice-président de l'association Futurolan qui organise la Gamers Assembly, précisait que ce rendez-vous annuel n'état pas qu'une affaire de jeunes rivés sur leur PC ou leur console : "Depuis quelques années, on essaie de développer la partie grand public en développant une partie salon, et notamment l’espace famille qui a déjà eu lieu ici l’année dernière aux Arènes du parc des expositions de Poitiers. Et cette année on a réitéré, en doublant cet espace pour avoir un contenu qui concerne vraiment tous les gens qui peuvent venir nous voir : des passionnés de gaming aux familles avec des animations pour les enfants".
 

Vincent Bonnet est vice-président de l'association Futurolan, qui organise la Gamers Assembly. Il est au micro d'Isabel Hirsch.

La Gamers Assembly, c'est à suivre tout le week-end sur tous vos écrans avec France 3 Poitou-Charentes.

 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité