• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les enseignants de nouveau mobilisés contre la “loi Blanquer”

Manifestation à Paris, ce samedi 30 mars 2019, des enseignants et parents d'élèves contre "l'école de la confiance", la nouvelle loi du ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. / © MAXPPP / Le Parisien / Aurélie Ladet
Manifestation à Paris, ce samedi 30 mars 2019, des enseignants et parents d'élèves contre "l'école de la confiance", la nouvelle loi du ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. / © MAXPPP / Le Parisien / Aurélie Ladet

Opposés aux réformes du ministre de l'Education, des syndicats enseignants entendent battre le fer tant qu'il est chaud : après des manifestations samedi, ils appellent à une nouvelle journée de mobilisation demain jeudi, qui devrait entraîner des fermetures d'écoles.

Par H.L. / AFP

Les enseignants repartent à l'assaut de la "loi Blanquer". Les syndicats du primaire et du secondaire affichent - une fois n'est pas coutume - un front uni contre le projet du ministre de l'Education et la réforme des lycées.

Après la manifestation de ce samedi qui a réunit 36 000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, l'intersyndicale (SNUipp, FSU, FO, CGT et Sud Education) appelle les enseignants à une nouvelle journée de mobilisation.

La défiance des enseignants

Le projet de loi "sur l'école de la confiance", dite "loi Blanquer", suscite la défiance dans le milieu éducatif. Voté par l'Assemblée nationale, il doit encore passer début mai devant le Sénat et les syndicats aimeraient le voir retoqué, ou même abrogé.

Plusieurs dispositions concentrent les critiques des syndicats. La création d'"établissements publics des savoirs fondamentaux", dont l'objectif sera de rassembler en une seule entité un collège et une ou plusieurs écoles du même secteur, fait redouter à certains la disparition des directeurs d'école.

Le vote de l'instruction obligatoire à trois ans fait également grincer des dents, en obligeant les municipalités à financer la mesure pour les maternelles privées.
 

"Une intoxication incroyable", selon Blanquer

"Le ministre voit bien que la loi ne convient pas aux enseignants, qu'elle ne correspond pas aux préoccupations de l'école", estime Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Ce dimanche, Jean-Michel Blanquer avait réagit à la mobilisation des enseignants, basée - selon lui - sur "une intoxication incroyable" : "Bien entendu, les directeurs d'école ne sont pas menacés. C'est tout le contraire, assure le ministre. Les positions que nous prenons ouvrent la voie à une reconsidération pour les directeurs d'école."
 

Les rassemblements près de chez vous

En Charente-Maritime : Un rassemblement départemental aura lieu place de Verdun, à La Rochelle, à 14 heures. L’assemblée générale se tiendra ensuite à la Maison des syndicats, 6 rue Albert-1er.

En Charente : une manifestation intersyndicale se déroulera à 17h30 devant l'inspection académique, à Angoulême.

Dans les Deux-Sèvres : une assemblée générale se tiendra, à 11h, à la maison des syndicats. Un rassemblement est prévu à 14h devant la DSDEN (avenue de Limoges).

Dans la Vienne : les manifestants se rassembleront à 10h Porte de Paris pour un sit-in et une distribution de tract à la population. A 10h30, ils se rendront au rectorat, avant une assemblée générale de 11h30 à 14h (Amphi Carbonnier, Hôtel Aubaret, 15 rue Sainte-Opportune, Place du marché Notre-Dame).

 

Sur le même sujet

La bicok, la micro-maison landaise qui a tout d'une grande

Les + Lus