Festival "Filmer le travail" à Poitiers : votez pour votre film préféré

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Hubert .

Cette année encore, France 3 Nouvelle-Aquitaine est partenaire du festival "Filmer le Travail". Nous vous proposons de participer au Prix France Télévisions des internautes en votant pour l'un des neuf films en compétition.

Pour voter, rien de plus simple : vous regardez les films ci-dessous et vous votez pour votre préféré. 

Les votes seront ouverts jusqu'au vendredi 15 février.

Les prix seront décernés lors de la cérémonie de clôture du festival, le samedi 16 février 2018 à 19 heures, au Cinéma TAP Castille de Poitiers.

Voici les films en compétition :

1 tonne 860 

De Lucile Bienvenu (15')

Solange est secrétaire dans une carrière, seule femme face à des montagnes de testostérone.


À la Toussaint

De Raphaël Meyer (7'30)

Lausanne, 1er novembre 2018. Les rues sont habitées par l'absence.


C'est pas que j'aime pas travailler mais j'en ferais pas mon métier

De Manon Gary (14'42)

Réalisatrice et cadreuse, passionnée mais vivant difficilement de mon métier, je me vois proposer un poste d'assistante-technicien, payé au Smic, par la mairie de Marseille.


Dégradé

De Christine Almeida (10'28)

Dégradé, c'est le mot prononcé par le Président du Département du Nord pour caractériser les conditions de travail dans lesquelles les travailleurs sociaux vont devoir s'habituer à travailler. Dégradé, c'est la rencontre de Marie, éducatrice spécialisée à l'Aide Sociale à l'Enfance.


La classe

De Mélissa Verdier (3'29)

Dans le petit village de Mailhac, Elizabeth et ses anciennes camarades d'école se retrouvent régulièrement pour former une nouvelle classe et entretenir ensemble, leurs souvenirs.


La machine à café

De Nels Def (2'13)

Une -très- libre et poétique interprétation de la pause-café au travail...


Le jour et la nuit

De Clément Marchand (5'18)

Jules est consultant en management. À Paris ou Lyon, il enfile son costume et enchaîne les réunions, les trainings et les go-lives, mange seul au restaurant et dort à l’hôtel. Le week-end, il s’évade avec ses copains, en « teuf » ou en vadrouille, pour refaire le monde et mener sa vie de bohême.


Staples

De Yann Baizid (3'48)

Une journée de travail manutentionnaire vécue de l'intérieur.
 

Ma nuit

De Florentine Kehm (10'51)

À travers ma voix et les images enregistrées avec mon téléphone portable, j’invite le spectateur à pénétrer dans ma nuit au travail. Comment supporte-t-on le travail ?


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité