Après deux jours de grève, les salariés de Dikéos, l'un des prestataires du parc, ont obtenu, en partie, gain de cause. Ils ont mis fin à leur mouvement. Ils restreignaient l'accès du Futuroscope à l'ensemble des employés de leur entreprise.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Depuis 2002, cette filiale du groupe Dalkia est un acteur important de l'exploitation du Futuroscope. Les 153 employés assurent la maintenance des installations, le nettoyage, la collecte des déchets et l'entretien des espaces verts.

Bientôt soumis au renouvellement de leur appel d'offres, les salariés portaient plusieurs revendications. Ils entendaient profiter des festivités d'anniversaire du week-end à venir, et notamment le concert gratuit de samedi soir, pour faire pression. Environ 60% du personnel observaient cette grève et empêchaient donc l'ensemble des salariés de prendre son service.

Après une nouvelle rencontre avec la direction, ce "barrage" a été levé. Les employés ont obtenu 500 € de prime de vacances annuelles et le paiement des deux journées de grève.