Grêle : quels dégâts pourront être indemnisés ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clément Massé avec Florent Loiseau

Après les chutes de grêle dans la Vienne, importantes par endroits, particuliers et professionnels s'interrogent sur ce qui pourra être indemnisé ou pas.

Que prévoit votre contrat d'assurance en cas de dégâts occasionnés par des chutes de grêle ? Après les intempéries de lundi dans le département de la Vienne, particuliers et professionnels sont confrontés à des situations parfois différentes. 

Pour les agriculteurs, par exemple, les frais restant à charge pourraient se révéler élevés puisque l'épisode n'est pas reconnu État de catastrophe naturelle.

Pour les professionnels

Une seule solution reste : se tourner vers les assurances. Reste que beaucoup d'agriculteurs ne sont pas forcément couverts pour le risque de chutes de grêle, souvent très cher. Dans ce cas, les cultures perdues ne seront donc pas indemnisées.

Toutefois, les agriculteurs touchés par des pertes importantes ont la possibilité de se tourner vers leurs élus locaux ou leur syndicat agricole. Ces derniers ont la possibilité d'alerter la préfecture pour espérer un classement en calamités agricoles

La procédure administrative est parfois longue et est instruite à l'issue d'une enquête menée par les services à l'initiative du préfet.

Pour cela, il faut que les cultures ne soient pas assurables. À titre d'exemple, au cours des dix dernières années, dans la Vienne, seules neuf reconnaissances d'état de calamité agricole (pour sécheresse ou gel) ont été enregistrées.

Pour les particuliers

Les particuliers aussi doivent se tourner vers leur assurance, s'ils ont subi des dégâts (voiture, toiture de maison...). Ils ont cinq jours pour effectuer leur déclaration. Soit par téléphone, soit par Internet ou tout simplement, en se déplaçant en agence. À titre d'exemple, un assureur tel que la Macif a enregistré 6.000 déclarations de sinistres pour ce seul épisode de début de semaine.

Dans l'intérêt du particulier, il convient de prendre un maximum de photographies des dégâts et de récupérer les factures d'achat de ce qui a été endommagé. Dans les cas les plus lourds, il convient de ne pas nettoyer avant le passage de l'expert.

Le contrat de l'assuré précisera les conditions de prise en charge des dégâts à la ligne détaillant la garantie tempête, neige et grêle.

Quant aux impacts de grêle sur les voitures, le niveau de remboursement dépendra de l'assurance choisie. En cas de pare-brise cassé, le bris de glace est facilement remboursé. En revanche, pour les carrosseries, si vous êtes assurés "au tiers", il est à craindre que tous les frais soient à votre charge. Si vous êtes assurés "tous risques", tout est pris en charge, moins la franchise qui varie selon le contrat.