“J’aimerais entrer dans le top 10” : les ambitions de Léa Serna aux championnats d’Europe de patinage artistique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Barbara Gabel
Licenciée au Brian Joubert Poitiers Glace, Léa Serna est double championne de France de patinage artistique.
Licenciée au Brian Joubert Poitiers Glace, Léa Serna est double championne de France de patinage artistique. © Guillaume Horcajuelo - AFP

Du 10 au 16 janvier se tiennent les championnats d'Europe de patinage artistique à Tallinn en Estonie. Seule tricolore engagée en catégorie dames, Léa Serna, licenciée au Brian Joubert Poitiers Glace, a obtenu sa qualification grâce à son titre de championne de France en décembre 2021.

Elle espère devenir l’une des meilleures patineuses d’Europe. Double championne de France, Léa Serna, licenciée au Brian Joubert Poitiers Glace a rendez-vous cette semaine à Tallinn, en Estonie, pour les championnats d'Europe de patinage artistique. 

Un top 10 "largement faisable"

Douze ans plus tôt, à Tallinn également, son entraîneur Brian Joubert décrochait le bronze, l’une de ses dix médailles européennes. Léa Serna n’a pas la même ambition, la domination des Russes ne laissant aucun espoir de podium. “J’aimerais entrer dans le top 10 européen”, explique la jeune femme de 22 ans. 

Il y a deux ans, je m’en suis approchée. Cette fois-ci, je ne me laisse pas le choix.

Léa Serna, double championne de France

Elle poursuit : "Il y a deux ans, je m’en suis approchée. Cette fois-ci, je ne me laisse pas le choix. Je veux entrer dans le top 10 et réaliser deux programmes propres. Il faut que je montre ce que je fais depuis les quatre dernières compétitions et continuer sur cette lancée."

De quoi donner le sourire à son entraîneur. “Si elle reproduit ce qu’elle montre à l’entraînement, un top 10 est largement faisable”, se dit-il, confiant.

“Je me sens beaucoup plus fiable et sûre de moi

Il y a quelques mois, la patineuse et son entraîneur n'étaient pas si optimistes. “Il y a eu du très bon et du très mauvais dans mon début de saison”, rappelle Léa Serna. Avec une épreuve ratée à Oberstdorf, en Allemagne, la patineuse n’a pas pu se qualifier pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022. Un coup dur. La jeune femme a réussi à se relever de cet échec. “Cela m’a mis un coup de fouet”, raconte-t-elle. C’est le déclic : “Je me sens beaucoup plus fiable et sûre de moi.”

Une prise de conscience qui lui a permis de s’imposer sur la glace de Cergy-Pontoise, en décembre, aux championnats de France. Léa Serna réussit à conserver son titre national. “C’était une compétition assez difficile”, avoue la jeune femme. “C’était un gros combat contre moi-même après un début de saison très long.”

A l'issue d'un programme court parfait, l’élève de Brian Joubert est parvenue à gérer la pression du résultat lors du programme libre. A la grande satisfaction de son entraîneur. “Elle bosse énormément", commente le Poitevin. "Elle s’investit dans ce qu’elle fait au quotidien. Il y a eu des hauts et des bas. Mais elle rebondit à chaque fois.”

La performance de Léa Serna sera diffusée en direct sur france.tv le jeudi 13 janvier. Le programme court femmes est programmé à partir de 10h05.

REPORTAGE. Léa Serna à l'entraînement avant les championnats d'Europe.

Reportage de Freddy Vetault et Thomas Chapuzot

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.