La Gâtinelle, une monnaie locale qui encourage les achats de proximité, dans les Deux-Sèvres

Publié le
Écrit par L. Gonzalez avec A. Darrigrand
durée de la vidéo : 03min 48
A Parthenay, il est courant de régler ses courses en Gâtinelles, une particularité du centre des Deux-Sèvres ©France télévisions

Depuis près de cinq ans, une centaine de commerces acceptent la Gâtinelle, une monnaie locale qui vise à encourager les achats de proximité, essentiellement utilisée dans le centre des Deux-Sèvres.

À Parthenay, il est courant de régler ses courses en Gâtinelles, une particularité du centre des Deux-Sèvres. Cette monnaie locale est utilisée pour s’habiller, lire ou manger. 120 commerçants acceptent cette devise pour les achats du quotidien.

Ça fonctionne comme une monnaie normale. Maintenant les gens y sont habitués.

Guillaume Vieira, épicier bio à Parthenay

Pour cette monnaie, il n'existe pas de pièces, mais uniquement des billets sécurisés de 2 à 20 Gâtinelles. Ils s’achètent contre leur équivalent en euros dans les commerces habilités avec un bonus. Par exemple, avec 100 euros, vous avez 105 Gâtinelles, soit 5% de bonus. De quoi un peu compenser une partie de l’inflation.

Encourager les achats de proximité

En circulation depuis cinq ans, cette devise locale sert avant tout à encourager les achats de proximité.

L'idée est vraiment de faire découvrir, nos commerces, nos producteurs, nos commerçants, mais surtout, les richesses de notre territoire.

Christine Ferru, animatrice réseau à l'association Gâtin'émois

Aujourd’hui 40.000 Gâtinelles circulent dans le territoire, avec comme le veut la loi son équivalent placé en banque. Une manne réinvestie dans l’économie locale.

L'argent placé en banque sert à financer des projets locaux dans le cadre de l'économie sociale et solidaire. Avec une sélection de projets qui sont dans l'esprit du territoire et des circuits courts.

Jean-Michel Fourniau, président de l'association Gâtin'émois

D'autres monnaies locales

Il existe aussi d'autres monnaies locales en Poitou-Charentes. Le Pois est en service dans 70 boutiques de la Vienne. En Charente, il y a la Bulle. Ses adhérents peuvent même payer leur facture d'eau. Depuis 2017, la Beunèze est dans les porte-monnaie de Charente-Maritime, particulièrement à Saintes.

Selon le réseau des monnaies locales complémentaires, il y aura en circulation près de cinq millions d'euros dans toute la France. Ce réseau tiendra d'ailleurs son congrès annuel à Angoulême, le 18 novembre prochain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité