Last Train, l'étoile montante du rock français, fait escale au Confort Moderne de Poitiers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Floriane Padoan
Le groupe Last Train s'est produit au Confort Moderne à Poitiers, le 1er décembre 2021.
Le groupe Last Train s'est produit au Confort Moderne à Poitiers, le 1er décembre 2021. © Boby Allin

Le groupe de rock Last Train s’est produit pour la première fois mercredi 1er décembre 2021, au Confort Moderne de Poitiers. Connu pour avoir accueilli des groupes au début de leur ascension, la friche culturelle offre la scène à une formation aujourd’hui qualifiée « d’espoir du rock français ». Loin des clichés, le groupe renouvèle le genre musical.

« C’est une histoire d’amitié, on joue ensemble depuis 12 ans. Quand on est tous les quatre ensemble, il y a une alchimie. On n’a pas besoin de réfléchir ou de se forcer », confie Jean-Noël Scherrer, chanteur et guitariste de Last Train.

À ses côtés, Julien Peultier, guitariste, Timothée Gerard, bassiste et Antoine Baschung, batteur. Tous les quatre se sont rencontrés dans un collège d’une petite ville du Sundgau, en Alsace. Loin du Bataclan, où ils se produisent en 2017. Et encore plus loin des salles et festivals où ils donnent des concerts désormais, en Europe, aux États-Unis ou en Asie. Le groupe a fait du chemin depuis le garage qui lui servait de salle de répétition au cœur de la campagne alsacienne

Des stars telles que Johnny Hallyday, Muse, Placebo les ont accueillis en première partie de leurs concerts. Les Red Hot Chilli Peppers devaient également les recevoir avant que la pandémie n'ait raison de la tournée. Aujourd’hui, le groupe affiche à son compteur environ 500 concerts.

Le live au corps

Considéré comme un « espoir du rock français », le quatuor garde les pieds sur terre : « On est quatre potes qui racontent une histoire sur scène », tempère Jean-Noël Scherrer.

Cette histoire, c’est d’abord la leur. De leurs premiers concerts dans un bar alsacien, le Sun Pub, au tremplin du Printemps de Bourges en 2015, le groupe vit par et pour le live. En 2015, les paroles de leur premier EP, The Holy Family, « We're gonna feel the fire /  We're gonna burn the sea », traduisent ce que leur musique continue de faire ressentir. « Notre but, c’est de décrocher une émotion. Qu’à aucun moment les gens ne sortent indemnes de nos concerts », explique Jean-Noël Scherrer.

Leur groupe a tout d’une formation rock classique : deux guitares, une basse, une batterie. Mais il est habité d’une énergie et d’une sincérité sur scène qui vaut à leur premier album, Weathering (2017) d’être qualifié de « consécration live de l’année ». « C’est une musique qui transpire », reconnait Jean-Noël Scherrer.

The Big Picture, un album qui prend le temps

Au Confort Moderne, ils viennent présenter leur deuxième album aux Poitevins. Fruit d’une longue pause après l’euphorie des débuts, The Big Picture sort en 2019.

Mais la pandémie stoppe les tournées du groupe assez rapidement. Julien Peultier, le guitariste, a alors l’idée de réaliser un documentaire pour faire découvrir l’album autrement. « C’était tout l’enjeu, comment parler de notre musique autrement que par le live. On voulait montrer que Last Train, c’est aussi quatre potes qui composent de la musique ensemble, qui ne font pas que transpirer sur scène. »

Notre but, c’est de décrocher une émotion. Qu’à aucun moment les gens ne sortent indemnes de nos concerts. »

Jean-Noël Scherrer, guitariste et chanteur du groupe Last Train

L’album est enregistré en Norvège, face à la mer. La démarche traduit l’évolution du groupe vers une musique « de plus en plus étirée, mélancolique, épique ». Pour le chanteur, les compositions sont semblables à « de grands espaces », évoquant « quelque chose de cinématographique ». « On considère la musique comme des bandes sons de la vie des gens », exprime Jean-Noël Scherrer. Si le rock reste leur moyen d’expression, « plutôt que de se considérer comme quatre mecs qui balancent un riff de guitare avec des gens qui font des pogos dessus », le groupe préfère « installer une ambiance, prendre le temps de décrocher une émotion ».

Le refus du formatage

Musiques de film, pianistes de la vague néo-classique, influences post rock ou musique pop, le groupe trouve son inspiration « dans toutes ces musiques qui réussissent à installer une ambiance, quelque chose de fort qui te met dans un certain mood ». Pour vivre cette quête d’une musique « forte », « il se passe des choses », Last Train refuse le formatage. « Que ce soit pour la radio, les playlists Spotify, on écrit comme on a envie d’écrire. » The Big Picture, la chanson phare de l’album dure 10 minutes, et laisse le temps de déclencher cette puissante détonation d'émotions. Cette liberté, le groupe se l’octroie en priorisant un seul et unique projet artistique. « C’est particulièrement précieux parce qu’on peut être attentifs à la cadence, entre les temps d’écriture et les tournées ». C’est sûrement cette consécration entière à leur groupe qui fait de Last Train ce qu’ils sont aujourd’hui.

"Ce qui nous intéresse, c’est des artistes qui questionnent leur esthétique et qui font avancer l’histoire de la musique. »

Laurent Philippe, programmateur du Confort Moderne.

Et qui a poussé le programmateur du Confort Moderne, Laurent Philippe, à inviter le groupe dans l’emblématique lieu de contre-cultures : « C’est un groupe émergent, qui a une ligne artistique claire et une vraie esthétique », explique-t-il.

Le Confort Moderne, terre d'accueil des talents

Des critères que l’association à l’origine du Confort Moderne, l’Oreille Est Hardie, défend depuis 1977. « Peu importe les techniques de base, que ce soit du rock, de la musique électro ou africaine, ce qui nous intéresse, c’est des artistes qui questionnent leur esthétique et qui font avancer l’histoire de la musique », explique Laurent Philippe. En plus d’être un groupe de rock, Last Train a monté son propre festival de musique rock et Indé à Lyon, La Messe de Minuit. Jean-Noël Scherrer, lui, a monté une agence de production, Cold Fame, qui a produit entre autres Bandits Bandits, avec qui ils ont joué au Confort Moderne, avec la volonté de « produire des groupes de rock majoritairement français, des artistes qui ont des choses à raconter, qui proposent une expérience, un vrai voyage ».

Bientôt, le groupe dévoilera de nouvelles dates et évènements sur son site et sa page Facebook.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.