• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mahyar Monshipour : “les détenus doivent pouvoir voter”

© Maxppp
© Maxppp

Mahyar Monshipour, champion du monde de boxe super coq et président de l'association "Robin des lois" défend le droit de vote des détenus. Il milite pour la création de bureaux de vote dans les prisons.

Par François Gibert

Au 1er mars 2017, sur 69.430 personnes incarcérées, environ 50.000 détenus ont conservé leur droit de vote. Lors de l'élection présidentielle de 2012, ils étaient 500 à voter (1 %).

Pour participer à un scrutin, les personnes détenues ayant conservé le droit de vote ont deux possibilités : établir une procuration ou obtenir une permission de sortie. Celle-ci est délivrée au cas par cas (la peine de prison doit être inférieure ou égale à cinq ans) par le juge d'application des peines (JAP).

Pour l’association Robin des lois, la participation serait plus importante si les détenus pouvaient voter à l’intérieur de la prison. Aucune demande n’a encore abouti en ce sens.

 

Les détenus se sentiront investis. C'est un premier retour vers la citoyenneté. Avoir la parole est un choix responsabilisant.

explique Mayar Monshipour, président de l'association Robin des lois.
Extrait du JT midi-pile du 3 mai 2017
Mahyar Monshipour Président de l' association "Robin des Lois"


Le tribunal administratif de Paris a rejeté le mardi 21 mars une requête de l’association qui demandait au gouvernement d’installer des urnes en prison pour les prochaines échéances, présidentielle et législatives. 

 

Sur le même sujet

Remise de drones

Les + Lus