• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

[SÉRIE 1/5] Mai 68 en Poitou-Charentes : à quoi ressemblait la société avant les événements

© INA
© INA

Mai 68/ mai 2018 : 50 ans après nous revenons sur les événements de ce fameux mois de mai en Poitou-Charentes. Premier volet aujourd'hui, à quoi ressemblait le Poitou à la veille de la révolte étudiante.

Par Sophie Goux

Avant mai 68, le Poitou est encore une région très rurale, très agricole. Mais alors que les étudiants s'apprêtent à changer le monde, une révolution commence dans les champs. La modernisation est en marche, les paysages changent, l'exode rural devient une réalité, et beaucoup de ruraux partent travailler en ville. Des cars les ramassent le matin et les déposent le soir. Entre temps ils participent aux nouvelles constructions et jouissent de quelques avantages : des congés payés et un salaire fixe à la fin du mois. 

Et des constructions nouvelles, il y en assez pour occuper des centaines de travailleurs. Poitiers par exemple change de visage, un CHU sort de terre ainsi qu'un nouveau campus universitaire et une ZUP dans le quartier des Couronneries. Une frénésie de béton pour faire face à la hausse importante de la démographie.

1968 à Poitiers c'est l'époque où la voiture est reine, les chocs pétroliers sont encore loin et certains quartiers, aujourd'hui piétonniers, sont alors de gigantesques parkings.
Des bouleversements politiques, sociétaux et culturels, il y en aura à Poitiers en mai 68, mais c'est une histoire que nous vous raconterons plus tard.
Reportage de François Bombard, Laurent Pelletier et Philippe Ritaine. Intervenants : Jean-Henri Calmon, maire de Morthemer entre 1965 et 1969. Pierre Vertadier, maire de Poitiers de 1965 à 1977. Jean-Marie Augustin, professeur émérite à la Faculté de droit et des sciences sociales de l'Université de Poitiers. Henri Sciara, ancien journaliste de Centre Presse.
Mai 68 en Poitou-Charentes : à quoi ressemblait la société avant les événements
François Bombard, Laurent Pelletier et Philippe Ritaine.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La boucherie du Porge en Gironde

Les + Lus