Opération de gendarmerie à la prison de Vivonne pour démanteler un trafic de stupéfiants : 11 personnes en garde à vue

© Antoine Morel, France Télévisions
© Antoine Morel, France Télévisions

Les gendarmes de la Brigade de recherche de Poitiers ont effectué des investigations tôt ce mardi matin à la prison de Vivonne dans la Vienne. L'objectif des enquêteurs est de démanteler un trafic de stupéfiants et de téléphones. 

Par V.P avec Antoine Morel et Marie-Ange Cristofari

Une opération anti drogue s'est déroulée ce mardi matin à la prison de Vivonne dans la Vienne. Une vingtaine de gendarmes et six enquêteurs de la Brigade de recherche de Poitiers ont été mobilisés dès 7 heures pour effectuer des investigations à l'intérieur du centre pénitentiaire. Les gendarmes ont effectué des investigations concernant une suspicion de trafic de stupéfiants et de téléphones.
Selon un témoin, le local des surveillants a été fouillé par les gendarmes qui étaient accompagnés de chien.
© Antoine Morel, FTV
© Antoine Morel, FTV
Le parquet de Poitiers qui a diligenté l'enquête, confirme que 11 personnes ont été placées en garde à vue dont deux sont des agents de l'administration pénitentiaire.
Selon les enquêteurs présents sur place "la prison de Vivonne serait une vraie passoire".
 
Des surveillants de l'administration pénitentiaire sont aussi suspectés d'être impliqués dans un trafic de stupéfiants. Selon les enquêteurs présents sur place "la prison de Vivonne serait une vraie passoire".
De nombreux gendarmes sont arrivés tôt ce matin au centre pénitentiaire de Vivonne. / © Antoine Morel, FTV
De nombreux gendarmes sont arrivés tôt ce matin au centre pénitentiaire de Vivonne. / © Antoine Morel, FTV

En 2016, un trafic avait été démantelé

En septembre 2017, 15 personnes avaient été jugées par le tribunal correctionnel de Poitiers pour trafic de stupéfiants au sein de la prison de Vivonne.
Le cannabis était alors introduit au centre pénitentiaire par un agent de la restauration. Au total, 3 kilos étaient entrés en prison, en cinq livraisons cachées dans des chariots. Un agent de restauration avait alors écopé de 30 mois de prison dont 7 ferme.

11 personnes ont été interpellées ce mardi matin à l'issue des investigations des gendarmes. / © FTV
11 personnes ont été interpellées ce mardi matin à l'issue des investigations des gendarmes. / © FTV


 

Sur le même sujet

Les + Lus