Mobilisation contre la réforme des retraites dans des lycées de Poitiers et à l'université de La Rochelle

Des lycéens se sont rassemblés en piquet de grève ce lundi matin devant deux établissements de Poitiers. A La Rochelle, des étudiants de la Faculté de Lettres, Langues, Arts et Sciences humaines bloquent l'acccès aux cours.

La Faculté de Lettres, Langues, Arts et Sciences humaines de La Rochelle est bloquée ce lundi matin par une quinzaine d'étudiants mobilisés par la réforme des retraites mais aussi l'appauvrissement des programmes de l'Université et la précarisation des étudiants. Le mouvement lancé par le syndicat Solidaire a débuté jeudi, il a été reconduit ce lundi en début d'après-midi. Les cours n'ont pas lieu mais les manifestants ont décidé en assemblée générale de ne pas empêcher, la tenue des examens qui se déroulent cette semaine à la Flash.

Cela fait trois ans qu'on est à la fac, en 3 ans, on a perdu des heures de cours, nos formations sont attaquées de partout. On en profite aussi pour instaurer un rapport de force avec la présidence,
-Alice Foltran, Solidaire Etudiant.

De son côté, le syndicat Uni La Rochelle a condamné ce matin ce bloquage. L'Uni demande au président de l'Université de La Rochelle de "prendre ses responsablilités et d'agir au plus vite afin d'assurer le bon fonctionnement de la Flash.  A Poitiers, des élèves des lycées de Bois d'Amour et de Nelson Mandela ont effectué des piquets de grève devant les deux établissements ce lundi matin. 

Grève reconduite au lycée Mandela de Poitiers 

Dés 7h30 ce matin des jeunes se sont rassemblés sans toutefois bloquer l'accès aux cours au lycée Nelson Mandela de Poitiers. Le mouvement de grève a été reconduit par une partie des enseignants qui ses sont réunis ce matin en assemblée générale. 

On a un gouvernement qui favorise les gens les plus riches et tape un peu plus sur les salariés qui produisent les richessses de ce pays et qui ont des droits qu'ils ont conquis et qu'ils veulent conserver. Nous attendons du gouvernement qu'il retire cette réforme,
-Yves Jamain, reprèsentant FSU

Le projet de loi est clair, pour moi, je perdrais 800 euros par mois de retraite, cela veut dire une retraite inférieure à 1200 euros pour 43 ans de cotisations, j'estime que ce n'est pas normal,
-Frédéric Artus, représentant Force Ouvrière.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité