Poitiers : les forains installent leurs manèges pour l'ouverture samedi de la fête foraine

Signe que la vie reprend ses droits, la fête foraine de Poitiers ouvre ses portes, ce samedi 20 juin, avec une quarantaine de manèges. C'est l'une des premières à se tenir après près de trois mois de confinement. Les forains poursuivaient, mercredi, l'installation de leurs attractions. 
Les forains installent leurs manèges en vue de l'ouverture de la fête foraine, samedi 20 juin.
Les forains installent leurs manèges en vue de l'ouverture de la fête foraine, samedi 20 juin. © Clément Massé / FTV

Plus que quelques jours avant l'ouverture ! A Poitiers, sur la grande esplanade du parc des Expositions, les forains trépignent d'impatience. 

"Je suis fou de joie", lance James Ritz qui, en ce mercredi matin, termine l'installation de son attraction, "L'Empire", en vue de l'ouverture, samedi, de la fête foraine. "Je suis tellement content de reprendre", poursuit-il en pliant un stock de couvertures de protection.

James Ritz pose devant son attraction, L'Empire, prêt à accueillir les visiteurs de la fête foraine de Poitiers.
James Ritz pose devant son attraction, L'Empire, prêt à accueillir les visiteurs de la fête foraine de Poitiers. © Clément Massé / FTV

Son attraction est constituée de machines à pièces qui permettent de gagner des lots. James est arrivé de Guéret et attend beaucoup de cette fête foraine. "On a hâte de retrouver les gens, de les voir revenir s'amuser. On est là pour les accueillir", ajoute-t-il. 

On a eu droit aux 1.500 euros du gouvernement. C'était juste suffisant pour manger.

- Diego Bakouche, forain

Pour la quarantaine de forains qui poursuit son installation, mercredi, les trois mois de confinement ont été longs et parfois compliqués à vivre.

"J'étais à Bordeaux quand on nous a demandé de fermer à la moitié de la fête foraine", explique Diego Bakouche, venu avec son attraction "Ekstazy". "Je devais ensuite aller à Laval, à Niort, aux Herbiers. Tout ça, annulé !" Tandis qu'il discute avec d'autres forains, il ajoute : "On a eu droit aux 1.500 euros du gouvernement. C'était juste pour manger, sinon ça n'est pas raccord avec les charges, les crédits... et ça ne comble pas les trous", constate-il. Seul côté positif de ce confinement, confie-t-il : "On a eu le temps de remettre à neuf !"

Johnny Leblanc est à genou en train de fixer des rambardes de sécurité sur son manège d'autos tamponneuses. "On se frotte les mains!", lance-t-il pour résumer son état d'esprit du jour. "On reprend le travail, qu'est-ce qu'on est contents !"

L'installation des rambardes de sécurité sur un manège d'autos tamponneuses.
L'installation des rambardes de sécurité sur un manège d'autos tamponneuses. © Clément Massé / FTV

Poitiers est ma première fête foraine depuis le confinement !

- Anthony Hébrard, forain

Comme lui, Anthony Hébrard, patron du manège "Aviator M40", constate : "Je suis à l'arrêt depuis trois mois, j'ai perdu cinq à six fêtes. Poitiers, c'est ma première depuis le confinement, je ne vais pas pleurer, je suis vraiment content de reprendre."

Les premiers échos de musique retentissent sur l'esplanade du parc des Expositions. Le manège "Rock It" est train de réaliser des essais (voir vidéo ci-dessous). 

Les premiers essais de manège pendant l'installation de la fête foraine

Freddy Beau est à la tête de l'attraction. Sa famille est présente sur la foire de Poitiers depuis plus de trois décennies. Son grand-père, Joseph, 79 ans, s'occupe de l'organisation de la fête foraine. En ce mercredi matin, le grand-père est particulièrement heureux de poser avec l'un de ses petits-enfants.

"C'est Freddy qui a fait le plan d'installation des manèges", lance Joseph Beau. A bord d'une voiturette de golf, il fait le tour de la fête en plein préparatifs. A son âge, il pourrait profiter de la retraite. Il préfère rester mobilisé : "Tous ces jeunes qui ont besoin de travailler, ça me pousse à continuer, à organiser", confie-t-il.

Joseph Beau pose avec l'un de ses petits-enfants, Freddy, mercredi, pendant l'installation de la fête foraine au parc des Expositions de Poitiers.
Joseph Beau pose avec l'un de ses petits-enfants, Freddy, mercredi, pendant l'installation de la fête foraine au parc des Expositions de Poitiers. © Clément Massé / FTV

La grande esplanade du parc des Expositions est déjà bien remplie. "Si on avait dit oui à tous les forains qui voulaient venir, il n'y aurait pas eu assez de place. Même le parking des visiteurs n'aurait pas suffi", lance l'un des forains.

Une réunion à la préfecture de la Vienne a permis d'établir l'ensemble des règles sanitaires à respecter (à lire ici) pour la bonne tenue de la fête foraine. Chacun se dit prêt à les appliquer.

Alors qu'il circule d'attraction en attraction, Joseph Beau jette un oeil désolé à la boue qui s'est formée par endroits après les chutes de pluie. "Ils vont nous mettre du gravier dans les allées pour que ce soit bien propre", lance-t-il. "Ici, c'est Grand Poitiers. C'est avec le maire que je discute. Quand y'a quelque chose qui va pas, j'appelle Alain", conclut-il, satisfait d'avoir réglé un problème qui semblait peser sur toutes les consciences depuis quelques jours. 

Tous gardent un oeil rivé sur la prévisions météorologiques, rassurés de constater un retour du beau temps pour le lancement de la fête foraine.

Anthony Hébrard supervise l'installation de son attraction "Aviator".
Anthony Hébrard supervise l'installation de son attraction "Aviator". © Clément Massé / FTV
Joseph Beau, 79 ans, est à l'organisation de la fête foraine de Poitiers.
Joseph Beau, 79 ans, est à l'organisation de la fête foraine de Poitiers. © Clément Massé / FTV

Reportage de Valériane Gouban, Stéphane Bourin et Josiane Étienne :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
foires fêtes locales événements sorties et loisirs déconfinement société