Poitiers. La laïcité divise les jeunes des quartiers et la secrétaire d’État à la jeunesse

Sarah El Haïry a été chahutée jeudi à Poitiers lors de sa visite au réseau jeunes. La secrétaire d’État à la jeunesse était venue écouter les conclusions d’une centaine de jeunes des quartiers qui ont débattu de religion et de laïcité durant la semaine.
Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’engagement
Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’engagement © Antoine Morel - France Télévisions
120 adolescents de 14 à 23 ans venus de toute la France, se sont retrouvés pendant cinq jours à Poitiers pour la dixième édition des rencontres nationales du réseau jeunes des centres sociaux. Le thème de la laïcité, choisi à la fin de l’édition précédente il y a un an, s’est retrouvé au cœur d’une actualité dramatique avec l’assassinat d’un professeur d’Histoire devant son collège des Yvelines. Un meurtre revendiqué au nom de l’Islamisme.

Encadrés par des animateurs, les jeunes se sont exprimés durant la semaine sur leur quotidien, souvent ponctué d’injustices et de discriminations liées à leur origine ou leur religion.

Malgré le fait qu’il y ait des lois dans cette République, il reste de fortes inégalités et il faut qu’elles soient corrigées car c’est de la pure discrimination et c’est vraiment grave.

Émilie - Toulouse

Ils ont retiré de ces échanges plusieurs idées, qu’ils ont exprimées à Sarah El Haïry. Mais ces propositions ont surpris la représentante d’un gouvernement républicain. Autoriser le port de signes religieux au lycée ou même intégrer au cursus des cours de Religion.

La loi devrait évoluer par rapport à nous. Elle a été faite il y a plus d’un siècle… On est en 2020, il faut évoluer.

Sephora - Nantes

Pas vraiment du goût de la secrétaire d’état qui a martelé l’importance de la laïcité à l’école et a tenté de rassembler les jeunes en entonnant la Marseillaise. Mais l’hymne n’a été que très peu repris dans la salle et les jeunes ont rapidement pris le micro pour dire leur incompréhension face à cette initiative.

Oui les débats sont vifs mais ils sont nécessaires car notre responsabilité c’est de donner les outils à chacun de répondre à ce combat. Ce combat est féroce mais nous le mènerons avec fermeté.

Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’engagement

Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’engagement
Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’engagement © Antoine Morel - France Télévisions

Un dialogue compliqué

La secrétaire d’État a souhaité rapidement informer le premier ministre au sujet de ces échanges avec les jeunes avant de poursuivre sa visite ministérielle à Châtellerault.

Écoutez d'autres témoignages

Poitiers : visite de Sarah El Haïry, secrétaire d'État à la jeunesse et à l'engagement
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société religion